User login

Soutenance de thèse : Carole Thomas : "Etude du bichique à La Réunion : du recrutement d'une espèce amphidrome à l'éco-socio-système "

12 Dec 2017
Réunions/Informations internes
Monday, December 11, 2017 - 15:46
Isabelle MOUAS

Soutenance de thèse de Carole Thomas :

"Etude du bichique à La Réunion : du recrutement d'une espèce amphidrome à l'éco-socio-système"

Mardi 12 décembre à 14h

Campus de l'UPMC, 4 place Jussieu, tour 55-56, 4e étage, salle Fourcade

Le jury est composé de : 

  • M. Patrice FRANCOUR, Professeur, Université de Nice : Rapporteur 
  • M. Gilbert DAVID, Directeur de recherches, IRD, Montpellier : Rapporteur
  • M. Julien GASPARINI, Professeur, Université Pierre et Marie Curie, Paris : Examinateur
  • Mme Midori IIDA, Associate Professor, Niigata University, Japon : Examinatrice
  • M. Igor BABOU, Professeur, Université Paris Diderot, Paris : Examinateur
  • Mme Céline ELLIEN, Maître de conférences, Université Pierre et Marie Curie, Paris : Directrice de thèse
  • M. Thierry SIMON, Maître de conférences, Université de La Réunion, La Réunion : Co-directeur de thèse

Résumé de thèse :
        Les enjeux liés à la conservation des gobies amphidromes à La Réunion, sont de nature écologique mais également socio-économique. Les deux espèces concernées, Sicyopterus lagocephalus et Cotylopus acutipinnis contribuent fortement à la diversité faunistique des rivières, en plus d’être la cible d’une pêche traditionnelle à forte valeur économique et patrimoniale. La pêche des « bichiques » fait localement référence aux deux espèces que l’on capture à l’état de post-larve lorsqu’elles entament leur recrutement dans les rivières. Dans un contexte où l’affaiblissement du recrutement larvaire est manifeste, cette thèse s’attache à décrire les enjeux qui gravitent autour de cette ressource, à travers l’étude de la variabilité du recrutement et de ses répercussions sur le socio-écosystème. 
Les résultats s’appuient sur la collecte de données écologiques et la réalisation d’une enquête auprès des acteurs de la pêche, entre octobre 2014 et février 2016. L’étude de la variabilité spatio-temporelle des traits d’histoire de vie des post-larves au recrutement révèle que les rivières de l’est, pourraient être des « secteurs sources » essentiels au maintien des populations de Gobbidae. L’analyse des entretiens révèle que la pêche depuis qu’elle s’est organisée en filière informelle, a fortement contribué à l’affaiblissement du recrutement et s’enlise désormais dans des conflits pour le partage de l’eau et de la ressource, au détriment de l’environnement et des pratiques traditionnelles. Les services de l’Etat qui ont entamé une démarche de régularisation de l’activité depuis 2012, sont dans un processus de coopération avec les pêcheurs qui se voit menacé par le braconnage. 
L’analyse croisée des connaissances acquises dans les deux volets de cette thèse, nous a permis de schématiser le socio-écosystème dans lequel s’insère le bichique et de communiquer sur le besoin de gérer les diverses pressions anthropiques à l’échelle des bassins versants, afin de préserver la fourniture durable de services écosystémiques dont dépend l’Homme.

Mots-clés : Gobies, Amphidromes, La Réunion, Enjeux, Conservation, Bichique, Socio-écosystème