Connexion utilisateur

ATLASESOX

Cartographie des espèces de brochet récemment recensées en France : le brochet aquitain Esox aquitanicus et le brochet italien Esox cisalpinus

Equipe 4 : Dispersion Larvaire et Organisation en Milieu Austral et Insulaire Tropical
2016 - 2018
Type de programme: 
National/Régional

Depuis 2014, les récentes découvertes* en taxonomie sur l’ichtyofaune dulçaquicole française ont démontré que le brochet Esox lucius Linnaeus 1758 n’était pas la seule espèce du genre en France. En effet, deux autres espèces ont été recensées : d’une part, le brochet italien Esox cisalpinus Bianco & Delmastro 2011 dans les lacs périalpins au XIXème et au début du XXème siècle, et, d’autre part, le brochet aquitain Esox aquitanicus Denys et al. 2014 endémique du sud-ouest de la France.

L’objectif principal de l’étude est de connaître davantage l’aire de répartition de ces espèces de brochets. A cette fin, celle-ci consiste à réaliser de l’identification génétique via des séquençages nouvelle génération (NGS) à l’échelle des aires de répartition théoriques (bassins de la Charente, Garonne, Eyre, Adour pour E. aquitanicus, Lacs Léman, Saint-André, Aiguebelette et Grand Large pour E. cisalpinus). Pour cela, plus de 700 individus collectés grâce aux efforts des fédérations de pêche mobilisées pour ce projet constitueront notre échantillonnage. Les identifications génétiques se réaliseront sur des marqueurs mitochondriaux (cytb, Dloop) et nucléaire (S7) pour vérifier les éventuels cas d’hybridation (avérés entre le brochet commun et les deux autres espèces).

Ce programme est primordial pour connaître la biologie et l’écologie de ces deux espèces jusqu’ici inconnues. Une fois, la carte de répartition détaillée obtenue, nous pourrons comparer et définir les caractéristiques écologiques afin de déceler des préférendums de chacune des espèces sur le territoire français, à long terme, ce qui permettra la réévaluation des modèles en écologie. Ces résultats emporteront également des conséquences également sur la gestion des bassins versants, notamment pour le brochet aquitain. Cette espèce patrimoniale dont l’aire de distribution réduite la rend davantage sensible à la menace de l’activité anthropique (destruction/modification de l’habitat, gestion quantitative de l’eau,  repeuplement).

* DENYS G.P.J., DETTAI A., PERSAT H., HAUTECOEUR M. & KEITH P., 2014. Morphological and molecular evidence of three species of pikes Esox spp (Actinopterygii, Esocidae) in France, including the description of a new species. C. R. Biol., 337: 521-534.

Financement : Muséum national d’Histoire naturelle (MNHN), Agence Française pour la Biodiversité (AFB), Fédération Nationale pour la Pêche en France (FNPF)

Coordinateur du projet :
DENYS Gaël

Contacts BOREA du projet : 
DENYS Gaël, équipe 4, gael.denys@mnhn.fr
KEITH Philippe, équipe 4, philippe.keith@mnhn.fr

Partenaires :
DETTAI, Agnès, maître de conférence MNHN, adettai@mnhn.fr, Institut de Systématique, Évolution, Biodiversité ISYEB, UMR 7205 CNRS, MNHN, UPMC, EPHE Muséum national d’Histoire naturelle, Sorbonne Universités.
PERSAT, Henri, Henri.Persat@univ-lyon1.fr, Écologie des Hydrosystèmes Naturels et Anthropisés, LEHNA UMR 5023, Université Claude Bernard Lyon 1.
POULET, Nicolas, nicolas.poulet@onema.fr, Direction de l'Action Scientifique et Technique, Pôle Ecohydraulique Onema-IMFT.