Connexion utilisateur

Axe transversal | Migration et Dispersion (MIDI)

Leptocéphale de A marmorata, capturée non loin de l'arc des Mascareignes en 2010
Anguille argentée équipée d'une balise Argos et relâchée au large de Saint Nazaire pour le projet de recherche EELIAD en 2008. Les informations recueillies par ce programme ont permis d'étudier le comportement des anguilles en mer
Larves leptocéphales de Serrivomerridae, capturés en 2013 dans le Pacifique sud, non loin des Fiji. Certains travaux visent à étudier les phases larvaires des anguilliformes et des gobies en mer. Cela permet d'étudier l'écologie trophique des assemblages de leptocéphales.

Thème général

Ce programme fait suite au programme « Diadromie et Dispersion » du contrat précédent (Coordination : E. Feunteun & P. Keith).

La connaissance des mouvements migratoires des espèces aquatiques est essentielle pour la compréhension de leurs stratégies d’histoire de vie, surtout dans le contexte des changements globaux (réchauffement climatique, fragmentation des habitats, pertes de connectivité, surexploitation, etc.), qui peuvent avoir des conséquences importantes sur la distribution, l’adaptation et l’évolution des organismes, et donc sur leur conservation. L’axe transversal « Migration-Dispersion » (MIDI) porte sur l’étude des processus de migration et de dispersion des organismes aquatiques. Il vise à comprendre quand, comment, pourquoi et à quelle échelle de temps et d’espace les organismes se déplacent au cours de leur cycle de vie, et au cours de l’évolution.

Ce programme pourra être décliné en 9 domaines :

  1. Analyses microstructurales et microchimiques des structures carbonatées
  2. Modélisation de la dispersion larvaire
  3. Analyse de la croissance
  4. Étude des processus physiologiques
  5. Recherche de nouveaux marqueurs biogéochimiques et d’intégrateurs temporels de leur signal
  6. Phylogéographie et structure des populations
  7. Diadromie
  8. Effet du changement global sur la migration et la dispersion
  9. Application à la gestion et la conservation

Ces thèmes intègrent des modèles biologiques différents comme les téléostéens, les crustacés décapodes ou encore les mollusques et ils sont étudiés à différentes échelles d’espace et de temps. Les études sont réalisées à différents niveaux : celui de l’individu, de la population, ou bien de l’espèce.

Les domaines abordées dans ce programme s’appréhendent au travers de champs disciplinaires complémentaires, tous représentés dans les différentes équipes de l’UMR (physiologie, phylogéographie, écologie…), et font appel à l’utilisation de différents outils comme la sclérochronologie (analyses microstructurales et microanalyses chimiques), la télémétrie, les expériences de marquage-recapture, la modélisation, la génétique (Next Generation Sequencing), l’écologie expérimentale ou encore l’utilisation de traceurs environnementaux (isotopie, acides gras, polluants, parasitisme…).

Cet axe transversal a pour objectif de faire interagir les personnels de l’UMR impliqués dans les études de migration-dispersion, afin de partager des expériences sur les outils, développer des études comparatives, valoriser les complémentarités entre les approches, et déposer des projets de financements communs. 

L’UMR BOREA a soutenu les projets incitatifs suivants :

- « Anguille américaine des Caraïbes » (co-resp. : Eric Feunteun, Eq5 Dinard et Dominique Monti, Eq4 Pointe-à-Pitre) : 2015, renouvelé 2016

- « Estimation de la durée de vie larvaire et structure génétique des populations  de Stiphodon rutilaureus (Gobioidei : Sicydiinae) » (co-resp. : Clara Lord, Eq4 Paris et Eric Feunteun, Eq5 Dinard) : 2015, renouvelé 2016