Connexion utilisateur

BiEau-Amaz

BiEau-Amaz - Vers une approche biologique de la caractérisation géochimique des eaux amazoniennes à l’échelle infra-annuelle national (au niveau financier) et international

Equipe 6 : Source et Transfert de la Matière Organique en Milieu Aquatique
2017 - 2018
Type de programme: 
International

L'utilisation de marqueurs géochimiques s'est fortement développée ces dernières années en géosciences et en écologie pour améliorer la compréhension du fonctionnement des hydrosystèmes. Dans le cadre du bassin Amazonien, les principales connaissances hydrogéochimiques sont fournies par l'observatoire HYBAM qui assure le suivi de différentes stations depuis plus de 10 ans. Les dimensions et la complexité du bassin rendent les suivis par prélèvements d'eau logistiquement et financièrement complexes, d'autant plus sur le long terme.

Un moyen novateur d'obtenir des données hydrogéochimiques serait de s'appuyer sur un bio-indicateur: la coquille des bivalves. En effet, la signature élémentaire et isotopique des coquilles ainsi que leurs variations au cours du temps sont au moins en partie liées aux caractéristiques chimiques de l'eau dans laquelle elle est secrétée. Certaines espèces de bivalves étant sessiles et leur coquille s'agrandissant jour après jour souvent sur plusieurs années, elles pourraient constituer de véritables témoins des variations de composition chimique de l'eau au cours du temps.

Nous proposons ainsi de tester la corrélation temporelle, à l’échelle infra-mensuelle, entre la composition chimique des coquilles de bivalves et de l’eau dans le bassin Amazonien. Nous focaliserons nos efforts sur les isotopes stables du strontium (87Sr :86Sr) de l’oxygène (∂18O) et du carbone (∂13C), marqueurs dépendant du contexte géologique et hydrologique des bassins, fréquemment utilisés en géosciences et en écologie. Nous étudierons deux espèces d'Unionidae, Anodontites trapesialis et A. elongatus, largement présentes dans les cours d'eau et plaines d'inondations de l’Amazonie. Une fois validées, ces sondes naturelles pourront être utilisées de façon systématique pour fournir des données sur l’ensemble du bassin amazonien utilisables dans le cadre d'études hydrologiques et écologiques, Ce projet réunira des équipes multidisciplinaires, permettant d'allier l'hydrologie, l'écologie et la chimie analytique.

Financement :
CNRS-INSU-EC2CO – Biohefect

Coordinateur du projet :
Claire E. Lazareth (UMR LOCEAN)

Partenaires :
France :
UMR 7159 LOCEAN – Equipe Biogéochimie-Traceurs-Paléoclimat (BTP)
UMR 5563 GET – Equipe Hydro-Biogeochimie de la Zone Critique
UMR 7208 BOREA - Equipe Resaqua (Marc Pouilly) et Equipe Biodiversité et Macroécologie (Fabrice Duponchelle)
UMR 7209 MNHN - Milieux littoraux et Ressources Aquatiques (MLRA)
UMR 5254 IPREM (Institut des Sciences Analytiques et de Physico-Chimie pour l’Environnement et les matériaux)- Equipe LCABIE

Brésil
Institut de Géosciences, Universidad de Brasília- Equipe Geochronos
Universidade Federal do Amazonas (UFAM), Manaus