Connexion utilisateur

Comparative study of chemosensory organs of shrimp from hydrothermal vent and coastal environments

18 mai 2017
Article à la Une
Lundi, Mai 22, 2017 - 08:00
Isabelle MOUAS

La détection de signaux chimiques est impliquée dans de nombreux aspects du comportement des crustacés : interactions sociales, recherche et l'évaluation de la nourriture, ou encore orientation dans l'environnement. Bien que les facultés sensorielles des crevettes endémiques des sources hydrothermales demeurent encore méconnues, il est possible que ces dernières utilisent la signature chimique des fluides hydrothermaux pour localiser des édifices actifs dans cet habitat.

Nous présentons ici* la première description comparée des sensilles situées sur les antennes et antennules de 4 espèces de crevettes hydrothermales (Rimicaris exoculata, Mirocaris fortunata, Chorocaris chacei, et Alvinocaris markensis) et d'une crevette côtière proche d'un point de vue phylogénétique (Palaemon elegans). Des observations du nombre et de la taille des asthétasques (sensilles unimodales spécialisées dans l'olfaction) ne révèlent aucune adaptation spécifique aux taxons hydrothermaux.

En parallèle, nous avons aussi identifié chez 7 espèces de crevettes (3 côtières et 4 hydrothermales) des séquences partielles du récepteur ionotropique IR25a, un co-récepteur potentiellement impliqué dans l'olfaction. Nous montrons ici que ce récepteur est principalement exprimé dans les flagelles latéraux des antennules, où se situent les asthétasques.

* Comparative study of chemosensory organs of shrimp from hydrothermal vent and coastal environments
Zbinden M, Berthod C, Montagné N, Machon J, Léger N, Chertemps T, Rabet N.Shillito B, Ravaux J. Chemical senses 2017, 42 (4): 319-331. https://doi.org/10.1093/chemse/bjx007

Contact BOREA : Magali Zbinden, maître de conférences UPMC, magali.zbinden@upmc.fr