Connexion utilisateur

Diversité, structure et fonctions des communautés à Rhodophytes en Bretagne – Réponses aux forçages environnementaux dans le contexte des changements globaux

Equipe 5 : Diversité et Interactions dans les Ecosystèmes Côtiers

GALLON Régis

Année de soutenance: 
2013
Résumé: 

Cette thèse aborde le lien structuration – fonction de ces communautés à travers différentes échelles spatio-temporelles. Pour réaliser ces études, nous nous sommes appuyés sur une méthodologie préalablement développée permettant d’évaluer la précision de nos paramètres en fonction de l’effort d’échantillonnage appliqué.

Dans un premier temps, nous avons décrit les patrons d’organisation existant à l’échelle de la Bretagne en comparant les assemblages observés entre 1992 et 1998 et ceux observés aujourd’hui. Puis, nous nous sommes concentrés sur les patrons d’organisation présents dans le Golfe Normand Breton et comment ceux-ci s’expriment a travers i) la composition spécifique ii) la structure, iii) la biomasse de ces communautés. La température organise les communautés le long des côtes bretonnes ; leur structure risque d’être modifiée dans le contexte des changements globaux par contre les fonctions associées se révèle relativement stable par la mise en place de mécanismes de redondance fonctionnelle.

Dans un second temps, nous avons suivi la composition spécifique et la structure des communautés algales durant un processus de colonisation ; la biomasse et la productivité ont été suivies pour ensuite être mises en relation avec les caractéristiques des communautés. La biomasse estimée par les communautés à algues rouges met en évidence un rôle non négligeable au travers des systèmes côtiers.

Pour finir, nous nous sommes intéressés au devenir de la matière organique produite par les communautés à rhodophytes. Nous nous sommes appuyés sur la complémentarité des marqueurs isotopes et acides gras pour tracer le cheminement de la matière organique au travers des réseaux trophiques. Il ressort que la matière organique synthétisée par les algues rouges est intégrée directement et/ou indirectement (par voie détritique) dans les réseaux trophiques.

Fichier attaché (PDF):