Connexion utilisateur

Etude archéo-ichtyofaunique des sites magdaléniens du Taillis des Coteaux et de La Piscine (Vallée de la Gartempe, Vienne). Taphonomie, biodiversité et techniques de pêche.

Equipe 4 : Dispersion Larvaire et Organisation en Milieu Austral et Insulaire Tropical

GUILLAUD Emilie

Année de soutenance: 
2014
Résumé: 

L’exploitation des ressources aquatiques par les populations magdaléniennes est encore largement méconnue pour le nord de la France. Cette thèse se fonde sur l’étude du matériel ichtyofaunique des sites du Taillis des Coteaux et de La Piscine (bassin de la Gartempe, Vienne). Les restes identifiés appartiennent majoritairement aux Salmonidae (ombre, truite, saumon) et sont représentés quasi exclusivement par des éléments vertébraux. La mise en œuvre de nouvelles méthodologies nous a permis d’optimiser l’étude de ce matériau, notamment par des développements en morphométrie et en sclérochronologie. Nous avons mis au point un modèle en morphométrie géométrique permettant de discriminer le saumon de la truite. L’application de la méthode des KNN aux contours de forme permet de différencier ces espèces à plus de 90 %. La sclérochronologie appliquée aux écailles se révèle utile pour la détermination des périodes de pêche et la reconstitution de la croissance de l'ombre au Magdalénien. La pêche s'exerçait essentiellement au printemps et la croissance des ombres était similaire à celle des populations scandinaves actuelles. La thèse aborde aussi le problème de l'agent responsable des accumulations osseuses de poisson en contexte karstique. La mise en place d’un référentiel taphonomique concernant la loutre nous a permis de caractériser sa signature sur le matériel osseux et de déterminer son éventuel rôle dans les dépôts.

Cet ensemble de méthodes propose donc une amélioration des techniques de détermination des espèces et un approfondissement des connaissances sur les stratégies de subsistance mais aussi sur l'évolution des populations piscicoles au cours du temps dans le bassin de la Gartempe. Enfin, cette thèse vise à illustrer comment, et avec quelles limites, les nouvelles méthodes d'étude des restes archéo-ichtyofauniques peuvent contribuer à la compréhension des sociétés préhistoriques.

Fichier attaché (PDF):