Connexion utilisateur

Etude de la reproduction, de l’alimentation et de la composition en acides gras du picot rayé Siganus lineatus. Application à la domestication d’une nouvelle espèce tropicale pour la pisciculture marine.

Equipe 6 : Source et Transfert de la Matière Organique en Milieu Aquatique

MOLEANA Thibaud

Année de soutenance: 
2016
Résumé: 

Le picot rayé Siganus lineatus dispose de nombreux atouts pour son aquaculture, motivant la société Aqualagon à entreprendre sa domestication en Nouvelle-Calédonie. Aujourd’hui, elle cherche à pérenniser sa production en supprimant les variabilités de l’élevage larvaire par une meilleure gestion de ses géniteurs, tout en faisant face à un manque connaissance sur ce poisson. L’objectif de cette thèse a alors été d’acquérir des informations précises sur la biologie de S. lineatus en (1) déterminant les principaux paramètres régulant sa reproduction et (2) les caractéristiques trophiques selon son cycle de vie dans le contexte environnemental de la Nouvelle-Calédonie.

La saison de reproduction de S. lineatus s’étale de mi-septembre à début janvier avec un pic d’activité au mois d’octobre à décembre. La population y participant est constituée d’individus de grande taille avec un sex-ratio proche de 2 femelles pour 1 mâle dans la mangrove. La fécondité potentielle est proche du million d’œufs par kg de femelle, expulsés lors d’un unique évènement anunuel de ponte dans les conditions environnementales calédoniennes. Parmi ces conditions, la température mais surtout la photopériode sont des facteurs prépondérants dans la saisonnalité de la reproduction. En revanche, l’influence du cycle lunaire n’a pas pu être mise en évidence, en lien avec un état de stress et de nutrition dommageable aux S. lineatus lors de l’expérimentation.

Le picot rayé peut être considéré comme un omnivore à large dominance végétale. Les caractéristiques de son système digestif confirment une prise alimentaire composée d’environ 97% de matériel végétal et 3% de matériel animal. Parmi ces aliments ingérés, l’approche multi-marqueurs a permis de montrer la faible participation des phanérogames à la nutrition de S. lineatus. Selon les besoins nutritionnels, les macroalgues et/ou les invertébrés sont préférentiellement ingérés. Particulièrement lors de la gamétogénèse, S. lineatus oriente son alimentation sur du matériel plus digeste et parfois à plus haute teneur en acide arachidonique. Cet acide gras est notamment impliqué dans le succès de la reproduction, qu’il convient d’apporter dans l’aliment distribué aux S. lineatus d’élevage.

Mots clés : Siganus lineatus ; picot rayé ; domestication ; reproduction ; régime alimentaire ; approche multi-marqueurs ; acide arachidonique ; Nouvelle-Calédonie.