Connexion utilisateur

Evolution du contrôle endocrinien de la reproduction : origine et rôle du système kisspeptine ?

Equipe 2 : Reproduction et Développement des Organismes Aquatiques : Evolution, Adaptation et Régulations

PASQUIER Jérémy

Année de soutenance: 
2012
Résumé: 

Notre objectif a été d’étudier l’origine et l’évolution du système kisspeptine, un nouvel acteur du contrôle de la reproduction. L’analyse de génomes d’espèces occupant des positions clés dans la classification des vertébrés nous a permis de réévaluer la diversité des kisspeptines (Kiss) ainsi que celle de leurs récepteurs (Kissr). A partir des données obtenues, nous avons pu proposer une nouvelle classification des familles Kiss et Kissr, basée sur des critères phylogénétiques et synténiques. De plus, nous avons montré que la diversité des Kiss, d’une part, et celle des Kissr, d’autre part, résultent des deux événements de duplication génomique (1R et 2R) survenus à la base des vertébrés. Des pertes de gènes ont ensuite diminué le nombre de Kiss et Kissr chez les vertébrés, notamment en annulant l’impact de la 3R, propre aux téléostéens. Nos résultats ont révélé des histoires évolutives complexes ayant conduit à la perte ou à la conservation de Kiss et Kissr différents selon les lignées de vertébrés. Afin d’aborder les mécanismes évolutifs qui ont pu mener à la conservation de plusieurs Kiss et Kissr chez un même organisme, nous nous sommes intéressés à l’anguille européenne qui possède, comme nous l’avons montré, deux Kiss et trois Kissr. L’étude de ce modèle a apporté un éclairage nouveau sur la fonctionnalité de ce système chez les vertébrés, avec la découverte d’un effet inhibiteur sur l’expression de la LHβ hypophysaire, alors que certains composants du système pourraient avoir un rôle stimulateur classique sur la GnRH cérébrale. Cette thèse a permis d’illustrer la complexité du système kisspeptine, tout en clarifiant sa classification et son histoire évolutive.

Fichier attaché (PDF):