Connexion utilisateur

CORNET Valérie

Statut: 
Doctorant.e
Equipe: 
Equipe 2 : Reproduction et Développement des Organismes Aquatiques : Evolution, Adaptation et Régulations
Responsable: 
C Gaudin-Zatylny
Contrat (dates): 
1 oct 2012 - 30 sep 2015
Localisation: 
Caen
Ecole doctorale: 
NBISE 497
Financement: 
Ministère UCBN
Thèmes de recherche: 

« Caractérisation des glandes impliquées dans la reproduction chez Sepia officinalis : Etude de la formation et de la protection des œufs »

Résumé de la thèse : Les Céphalopodes comme la seiche Sepia officinalis ont une durée de vie courte. A l’issue de la période de reproduction, les géniteurs meurent. Les œufs déposés assurent ainsi à eux seuls la pérennité de l’espèce. La capsule de l’œuf, formée des sécrétions des glandes de l’appareil génital femelle, représente l’unique barrière permettant de protéger l’embryon face aux contraintes de l’environnement. Au cours de ces travaux de thèse, le séquençage à haut débit par la technologie Illumina a permis l’obtention de 16 transcriptomes de novo chez la seiche. Les données transcriptomiques générées ont été déterminantes pour la caractérisation de différentes glandes (glandes nidamentaires principales et accessoires, glandes salivaires postérieures) et pour l’étude de leur implication dans la formation de la capsule de l’œuf. Les approches protéomiques associées aux données transcriptomiques ont mis en évidence différentes protéines impliquées dans deux grandes fonctions physiologiques : la réponse immunitaire et la reproduction. Plusieurs facteurs immunitaires, impliqués dans la défense immunitaire de ces glandes ont été identifiés pour la première fois chez Sepia officinalis. Ces travaux ont notamment permis de décrire la voie Toll/NF-κB au sein de la glande nidamentaire accessoire, glande symbiotique associée à la reproduction chez les Decabrachia. Par ailleurs, les analyses protéomiques des glandes nidamentaires principales ont mis en évidence la machinerie cellulaire nécessaire à la production des mucopolysaccharides et des protéines capsulaires confirmant l’implication de ces dernières dans la formation de la capsule de l’œuf chez la seiche. L’étude de la capsule des œufs par une approche protéomique classique a permis l’identification des SepECPs (Sepia Egg Case Proteins), une nouvelle famille de protéines capsulaires. Les travaux menés montrent que ces protéines s’assemblent afin de former un maillage élastique et résistant responsable de la protection physique de l’embryon. Ces protéines possèdent également une activité bactériostatique et assurent ainsi une protection chimique à l’embryon en empêchant le développement de bactéries à la surface de la capsule et l’infection de l’embryon. En outre, l’étude de l’évolution de la capsule au cours du développement embryonnaire a montré que ces SepECPs se dégradaient progressivement après un mois d’incubation permettant la croissance de l’embryon et sa libération au moment de l’éclosion.