Connexion utilisateur

ENDRESS Maxime

Statut: 
Doctorant.e
Equipe: 
Equipe 7 : Biodiversité et Macroécologie
Responsable: 
J. Henry
Contrat (dates): 
1 oct 2014 - 30 sep 2017
Localisation: 
Université de Caen Normandie (UCN)
Ecole doctorale: 
EdNBISE
Financement: 
Région Basse Normandie (Allocation Aquaculture 100% CRBN)
Thèmes de recherche: 

Intitulé du sujet :

Etude structurale et fonctionnelle des différents niveaux de régulation de la ponte chez les mollusques marins : approche comparée chez deux modèles exploités en Basse-Normandie, la seiche S. officinalis et l’huître creuse C. gigas

 

Mots clés : mollusques marins ; seiche ; huître creuse ; peptides/polypeptides régulateurs ; neurohormones ; reproduction ; ponte ; transcriptomique ; peptidomique ; protéomique ; approche comparée ; approche fonctionnelle ; approche in silico ; écloserie.

Contexte :

Ce sujet s’inscrit dans la continuité des travaux réalisés par notre équipe sur le contrôle de l’émission des gamètes chez les modèles S. officinalis et C. gigas. Il s’appuie sur les toutes nouvelles données transcriptomiques produites chez la seiche (programme REPROSEP) et sur celles plus anciennes réalisées chez l’huître creuse et complétées récemment au printemps 2014 dans le cadre du programme européen REPROSEED.

Sujet :

Chez la seiche S. officinalis, la régulation de la ponte est un mécanisme multifactoriel. Les neuropeptides (neurohormones, neuromédiateurs), les peptides paracrines ovariens et les phéromones sexuelles constituent les 3 types de régulateurs majeurs impliqués dans la stimulation de l’accouplement, dans le déclenchement de la ponte et dans la synchronisation de l’activité des différentes structures de l’appareil génital femelle participant au transport des ovocytes et à la sécrétion de la capsule de l’œuf.

L’objectif de ce sujet de thèse est donc d’une part de compléter les connaissances aux niveaux structural et fonctionnel permettant de déterminer les régulateurs impliqués dans le contrôle de la ponte et d’autre part d’approfondir le rôle respectif de chaque catégorie de régulateurs tout en précisant les cibles tissulaires et les éventuelles interactions entre les différents niveaux de régulation.

Compte tenu de la proximité phylogénique des céphalopodes et des bivalves, une approche comparée approfondie s’appuyant sur le modèle « seiche » vise à identifier par homologie le neuropeptidome et le peptidome ovarien impliqués dans l’émission des gamètes chez l’huître creuse C. gigas, dans le cadre du programme régional CEPHALOGIGAPECTOPODE et de l’ANR NEMO.