Connexion utilisateur

SAUVEY Aurore

Statut: 
Doctorant.e
Equipe: 
Equipe 5 : Diversité et Interactions dans les Ecosystèmes Côtiers
Responsable: 
Juliette FAUCHOT
Contrat (dates): 
1 oct 2015 - 30 sep 2018
Localisation: 
IBFA - Université de Caen
Ecole doctorale: 
EDNBISE
Financement: 
Allocation ministère
Thèmes de recherche: 

Variabilité inter-spécifique et intra-spécifique des réponses physiologiques chez les diatomées toxiques du genre Pseudo-nitzschia : influence du cycle de vie

Mon projet de recherche porte sur les diatomées du genre Pseudo-nitzschia. Certaines diatomées du genre Pseudo-nitzschia (Straménopiles, Bacillariophyceae) produisent une neurotoxine, l’acide domoïque. L’accumulation de cette toxine dans les réseaux trophiques engendre des risques sanitaires importants et des impacts socio-économiques sur les filières conchylicoles et la pêche. Les réponses physiologiques des espèces de Pseudo-nitzschia aux facteurs environnementaux sont encore difficilement prévisibles, limitant la compréhension de ces phénomènes. L’importance des variabilités inter- et intra-spécifique des réponses physiologiques est peu explorée et le cycle de vie semble influencer la physiologie de ces diatomées, notamment au travers des changements de taille cellulaire. En effet, les diatomées de par leur mode de division singulier sont caractérisées par une diminution de leur taille cellulaire durant la multiplication végétative. La reproduction sexuée permet de restaurer des cellules de grande taille. Il existe actuellement très peu de connaissances sur l’influence du cycle de vie sur la physiologie des diatomées.

Ce projet propose de caractériser la diversité inter-spécifique et intra-spécifique au sein du genre Pseudo-nitzschia. Les objectifs sont donc: 1) étudier la reproduction sexuée chez quatre espèces et obtenir des cultures à différents stades du cycle de vie et 2) caractériser différents indices physiologiques (taux de croissance, paramètres photosynthétiques, constantes d’absorption des éléments nutritifs, production d’acide domoïque) chez différentes souches pour chaque espèce, à différents stades du cycle de vie. Les indices physiologiques obtenus permettront une meilleure paramétrisation des modèles écophysiologiques de développement de Pseudo-nitzschia et de production de toxine en intégrant la diversité spécifique. Ce projet apportera de plus des connaissances sur les régulations physiologiques associées au cycle de vie chez les diatomées en général et la variabilité de ces réponses aux échelles intra et interspécifiques.