Connexion utilisateur

Shading light on the migration patterns of Brachyplatystoma species in the Madeira/Solimões basins using otolith 87SR/86Sr ratios

Shading light on the migration patterns of Brachyplatystoma species in the Madeira/Solimões basins using otolith 87SR/86Sr ratios

Equipe 7 : Biodiversité et Macroécologie
2014 - 2017
Type de programme: 
International

Les grands poissons chats du genre Brachyplatystoma sont les prédateurs ultimes des chaines alimentaires des grands fleuves amazoniens. Sur la base des distributions de fréquence de taille et des patrons de maturité des gonades dans les pêcheries amazoniennes, ces poissons sont supposé parcourir les migrations les plus longues jamais observées en eaux douces : jusqu’à plus de 5000km pour B. rousseauxii entre les zones de reproduction dans les têtes de fleuve du piedmont andin en Bolivie, Colombie, Equateur et Pérou, et les nourriceries dans l’estuaire de l’Amazone au Brésil. Ces espèces de grande taille (entre 1 et 3m) sont parmi les plus recherchées dans les pêcheries amazoniennes et sont donc soumises à des pressions de pêche très importantes sur les différentes phases de leur cycle de vie : sur les juvéniles au Brésil et sur les adultes dans les autres pays. La gestion durable de ces ressources se heurte d’une part à des législations non harmonisées entre les pais, et d’autre part au manque de connaissance sur leurs cycles de vie et leurs patrons de migrations en particulier. Ce projet porte sur l’étude de la migration des grands poissons chats amazoniens grâce à l’analyse des isotopes du strontium dans leurs otolithes. Il vise à renforcer nos connaissances sur les migrations de ces espèces écologiquement (top-prédateurs) et économiquement très importantes, en relation avec la problématique des barrages hydroélectriques du Madeira. Du fait de leur aire de distribution, le projet requière naturellement une collaboration scientifique à l’échelle du bassin amazonien et implique donc les partenaires brésiliens, boliviens et péruviens et colombiens. Le financement inclus l’essentiel du fonctionnement d’une thèse de doctorat adossée au projet : la doctorante brésilienne, Marilia Hauser, est inscrite à l’école doctorale de l’UNIR (Université Fédérale du Rondonia), Porto Velho, Brésil (bourse BIONORTE, Brésil).

Financement
Consejo Nacional de Desarrollo Científico y Tecnológico (CNPq), Brésil, ~ 75 000 $

Coordinateur du projet
Chercheur Proposant : Dr. Artur Moretti. Coordenador do Programa de Pós-Graduação em Desenvolvimento Regional e Meio Ambiente - Universidade Federal de Rondônia
Coordinateur Technique : Dra. Carolina Rodrigues da Costa Doria, Programa de Pós-Graduação Desenvolvimento Regional e Meio Ambiente /UNIR e Rede BIONORTE – Núcleo Rondônia.
Chercheur visitant spécial : Dr. Fabrice Duponchelle IRD (Institut de Recherche pour le Développement), UMR-BOREA, France.

Partenaires
Université Fédérale du Rondonia (UNIR), Porto Velho, Brésil
Université de Brasilia, Brasilia, Brésil
Instituto de Investigaciones de la Amazonia Peruana (IIAP), Pérou
Universidad Mayor de San Simon (UMSS), Bolivie
Universidad Mayor de San Andres (UMS), Bolivie
Universidad Autonoma del Beni, Bolivie
Instituto Amazónico de Investigaciones Científicas (SINCHI), Colombie
LMI-EDIA
SO-HYBAm (Geodynamical, hydrological and biogeochemical control of erosion / alteration and material transport in the Amazon basin, www.ore-hybam.org/)
UMR IPREM-LABCIE, Université de Pau
UMR MARBEC
UMR ISEM