Connexion utilisateur

Soutenance de thèse : Frank David : « Dynamique du carbone et relations trophiques dans un estuaire à mangrove sous pression anthropique (Can Gio, Vietnam) »

28 sep 2017
Réunions/Informations internes
Lundi, Septembre 25, 2017 - 16:48
Isabelle MOUAS

Soutenance de thèse de Frank DAVID :

« Dynamique du carbone et relations trophiques dans un estuaire à mangrove sous pression anthropique (Can Gio, Vietnam) » 

réalisée sous la direction de Tarik Meziane (PR, MNHN) et Cyril Marchand (CR-HDR, IRD).

La soutenance aura lieu le 28 septembre 2017 à 14 h dans l'amphithéâtre Rouelle (bâtiment de la baleine) du Muséum National d'Histoire Naturelle, Paris.

devant un jury composé de:

- Tarik Meziane, Professeur MNHN, Paris (Directeur de thèse)
- Cyril Marchand, Chargé de recherche IRD, Vietnam (Directeur de thèse)
- Steven Bouillon, Professeur associé Université de Leuven, Belgique (Rapporteur)
- Alexandre Bec, Maître de conférences Université Blaise Pascal, Clermont-Ferrand (Rapporteur)
- Frédéric Olivier, Professeur MNHN, Concarneau (Examinateur)
- Emma Michaud, Chargée de recherche CNRS Université de Bretagne Occidentale, Brest (Examinatrice)
- Dominique Lamy, Maître de conférences Université Pierre et Marie Curie, Paris (Examinatrice invitée)

Résumé de la thèse :
Les estuaires à mangroves sont des écosystèmes très dynamiques qui transportent du carbone provenant des eaux continentales et de la production côtière vers la plaine d’inondation, et exportent vers l’océan une partie de celui fixé par la végétation environnante. Les mangroves servent de zones de nurserie et d’alimentation pour de nombreuses espèces côtières qui y pénètrent lors de la marée montante et exportent lors de la marée descendante la matière qu’ils y ont ingérée. Cependant, les quantités et la qualité du carbone qui est échangé dans l’estuaire, ainsi que les transformations qui s’y opèrent, sont encore mal connus. Ce travail de thèse a pour objectif d’étudier le cycle du carbone dans l’estuaire traversant la mangrove de Can Gio, au sud du Vietnam, ainsi que les organismes macroscopiques connectant la mangrove au compartiment océanique par leurs déplacements ; ceci, afin de mieux comprendre le bilan de carbone de la mangrove de Can Gio, et plus largement, celui des mangroves tropicales.