Connexion utilisateur

Philippe KEITH

Portrait de Philippe KEITH

Statut

Professeur.e

Affiliation

MNHN
Sorbonne Universités

Courriel

keith@mnhn.fr

Téléphone

+33 1 40 79 48 13

Fax

+33 1 40 79 37 71

Localisation

MNHN Paris

Equipe

Equipe 4 : Dispersion Larvaire et Organisation en Milieu Austral et Insulaire Tropical

Axe/Atelier

Axe Migration et Dispersion

Thèmes de recherche

Etude de la diversité des groupes taxonomiques et de leurs traits d’histoire de vie afin de comprendre les relations entre la biodiversité et l'écosystème dans le cas particulier des organismes aquatiques migrateurs (ie diadromes) des écosystèmes insulaires tropicaux.

Description de la biodiversité

Les organismes aquatiques étudiés (Poissons, Crustacés, Mollusques) pondent en eau douce, les larves dévalent vers la mer où elles vivent une phase planctonique (phase de dispersion) puis les post-larves retournent vers les rivières où elles grossissent et se reproduisent. Ils sont qualifiés de diadromes amphidromes. Ces espèces constituent la biodiversité la plus importante dans les rivières des systèmes insulaires ainsi que le taux d’endémisme le plus grand. Mes recherches explorent cette biodiversité des îles de l’Indo-Pacifique (inventaire, description, structuration) et étudient les traits de vie des espèces diadromes. Les stratégies de dispersion représentant un moteur essentiel de la structuration et de la persistance des communautés à l’échelle du cours d’eau, de l’île, de l’archipel ou à l’échelle régionale.

Etude des traits de vie

Les structures calcifiées, telles que les otolithes, offrent la possibilité d’accéder à un certain nombre d’informations sur les traits d’histoire de vie des individus, en particulier sur le cycle larvaire en mer et sur la vie adulte en rivière. L’otolithe est utilisé pour évaluer l’âge et la croissance des poissons  et pour dater de manière spécifique certains évènements comme la durée de la phase larvaire marine (PLD), le recrutement, la métamorphose ou encore la reproduction. Par ailleurs, les couches de croissance de l’otolithe sont capables d’incorporer et de conserver un certain nombre d’éléments présents dans l’environnement traversé par le poisson. Combinée à l’analyse de la microstructure, la composition élémentaire de l’otolithe est donc un outil de choix pour la reconstruction des traits d’histoire de vie, en particulier des migrations chez les poissons diadromes.

D’autres structures carbonatées (opercule, coquille etc…) sont aussi utilisées pour étudier les traits de vie d’espèces diadromes.

Phylogéographie et barrière à la dispersion

La connaissance des flux de gènes entre les populations d’espèces diadromes est un élément important en vue de la compréhension de la dispersion et de la gestion de ces organismes. L’utilisation de différents marqueurs ou du mitogénome complet, permet d’apporter des éléments sur la connectivité entre populations et donc des éléments de compréhension des facteurs qui régissent leur dispersion. La mise en évidence de barrières à la dispersion permet de replacer les résultats observés dans un contexte évolutif.

L’ensemble de ces thématiques sont finalisées à travers la mise en place de mesures de gestion ou de conservation de ces taxons en liaison avec les gestionnaires locaux.

Enseignement et diffusion des connaissances

National

  • Enseignement dans le module « Milieux extrêmes, milieux insulaires et fragmentation » de l’Ecole doctorale 227 du MNHN/UPMC.
  • Enseignement dans le module « Enjeux patrimoniaux, économiques et scientifiques de la connaissance des écosystèmes et des espèces » du MASTER SEP (E2F2/NU 956) (MNHN-Paris VI),
  • Cours d’Ichtyologie (Initiation et perfectionnement) à l’ONEMA

International

  • Cours et conférences (niveau Master et professionnel)

Responsabilités administratives

Directeur de l’équipe ‘Dispersion larvaire et organisation des communautés en milieu austral et insulaire tropical’ dans l’UMR BOREA.

Directeur adjoint du Département Milieux et Peuplements Aquatiques (DMPA).

  • Président du Conseil Scientifique du Service du Patrimoine Naturel
  • Membre du Conseil d’administration de l’Etablissement public de la porte dorée.
  • Membre de la Commission expert Unesco, classement au Patrimoine mondial «îles Marquises ».
  • Membre élu/nommé des départements MPA/EGB du MNHN.
  • Membre du Freshwater fish specialist group de l’UICN pour l’Océanie et membre du Goby sub-group    de l’IUCN Marine Fish Red List Authority.
  • Membre du Comité français UICN outre-mer.
  • Membre du Comité des Editions scientifiques du MNHN
  • Membre des Comités de sélection PR de différentes Universités et du MNHN.
  • Président de la Société Française d'Ichtyologie (SFI) depuis 2015.

Collection(s)

Chargé de conservation de la collection d’ichtyologie. Cette collection comprend 128 336 lots catalogués soit plus de 419 144 spécimens. Réponse en moyenne à 200 demandes scientifiques par an, ce qui correspond à 3000-3500 lots consultés/an. Elle s’enrichit régulièrement (de 1500 à 2000 lots nouveaux/an) qu’il faut prendre en charge. Ce travail de chargé de collection comprend l’encadrement scientifique du personnel technique ; l’intégration des différentes collections en attente et l’enrichissement régulier de la collection ; la valorisation, la conservation et la mise à disposition de la collection d’ichtyologie (exposition, informatisation, prêts…) ; l’accueil régulier et la prise en charge des chercheurs étrangers.

Contribution à l’enrichissement de ces collections par la direction et l’organisation de nombreuses missions de terrain outre-mer.

Expertise et Valorisation

  • Président du conseil scientifique du Service du Patrimoine naturel.
  • Expert pour les Conventions internationales de Washington (CITES) et de Ramsar.
  • Membre du Freshwater specialist group (Pacific) pour l’UICN (Threatened species (Red List)) et membre du Goby sub-group of the IUCN Marine Fish Red List Authority.
  • Coordinateur des réseaux d’observations et inventaires poissons d’eau douce métropole et outre-mer pour l’Inventaire National du Patrimoine Naturel (INPN) depuis 1990.
  • Organisation de séminaires, d’expositions et conférences grand public MNHN ; de la journée thématique « fleuves et rivières » au MNHN tous les ans en décembre depuis 2002.
  • Conférences grand public régulières (les métiers du MNHN ; actualité du MNHN ; etc...).
  • Publications de nombreux ouvrages (faunes, guides, etc) et publications scientifiques (voir liste)