User login

DENYS Gael

Statut: 
Research staff
Team: 
Team 4: Larval dispersal and communities organization in austral and tropical island systems
Supervisor: 
Philippe Keith
Contract duration: 
1 Jan 2016 to 31 Dec 2018
Localisation: 
MNHN Paris
Funding: 
Convention ONEMA
Email: 
Research topics: 

Résumé thèse

Alors que l’on croyait notre ichtyofaune dulçaquicole de France connue depuis deux siècles, un catalogue des poissons d’eau douce européen est paru en 2007 listant 18 espèces natives supplémentaires pour la France dont 8 endémiques (Kottelat & Freyhof, 2007). Parmi celles-ci, nous avons les loches franches Barbatula (2 espèces au lieu d’une), les goujons Gobio (4 espèces au lieu d’une), les chevesnes Squalius (2 espèces au lieu d’une), les vandoises et ide mélanote Leuciscus (5 espèces au lieu de deux), les vairons Phoxinus (3 espèces au lieu d’une), les épinochettes Pungitius (2 espèces au lieu d’une), et les chabots Cottus (8 espèces au lieu de deux). Ces travaux ont essentiellement été basés sur des études morphologiques.

Ma thèse consiste à faire une révision taxonomique de 6 genres de poissons d’eau douce de France métropolitaine (le chevesne Squalius, le goujon Gobio, le vairon Phoxinus, le brochet Esox, l’épinoche Gasterosteus et l’épinochette Pungitius), selon une approche de taxonomie intégrative. C’est-à-dire que j’utilise des données morphologiques, génétiques, écologiques, ou liées à la reproduction, à partir de spécimens enregistrés en collection et provenant de l’ensemble des bassins français.

A terme, cette thèse devra donner comme perspective la nécessité de réviser tous les genres natifs dans le but de fiabiliser la liste des espèces présentes, de comprendre un peu mieux les évènements biogéographiques de nos cours d’eau, et surtout de pouvoir instaurer des mesures de conservation des nouvelles espèces endémiques et de grande valeur patrimoniale.

Mots-clef : Poissons d'eau douce, France métropolitaine, taxonomie

Remarks: 
Actuellement, CDD IR.
AttachmentSize
PDF icon Thèse Gaël Denys_2015.pdf9.06 MB