Connexion utilisateur

MODESTIN-ABAUL Emma

Statut: 
Doctorant.e
Equipe: 
Equipe 1 : Evolution des Biominéralisations et Adaptations aux Contraintes Environnementales
Responsable: 
Frank Dolique
Contrat (dates): 
1 sep 2018 - 31 aoû 2020
Localisation: 
Université des Antilles
Campus de Schoelcher
Martinique
Ecole doctorale: 
ED 589
Thèmes de recherche: 

Titre du projet scientifique : Pollution et écosystèmes littoraux ; le cas de populations de bivalves en Martinique

 

   En Martinique, certaines espèces de bivalves côtiers sont pêchées dans les mangroves et sur les plages pour la consommation. De part leur distribution et leur mode de vie, ces espèces  sont hautement bio-accumulatrices de polluants. Pourtant, il existe peu de données sur leur importance et les caractéristiques de ces pêcheries ; l’état des stocks de bivalves n'ayant fait l'objet d'aucune évaluation et d'aucun bilan sanitaire. De plus, depuis 2011 des amas de sargasses flottantes échouent de plus de plus fréquemment sur les rivages et augmentent la mortalité au sein des biocénoses. En effet, la décomposition de ces masses importantes de macroalgues crée des conditions anoxiques et libère des gaz toxiques (H2S, NH3). En outre, les phéophycées sont connues pour leur capacité à accumuler une quantité importante de métaux dans leurs tissus. Par exemple, elles concentrent plus d’arsenic que les autres espèces d’algues. Certaines espèces d’algues telles que celles  du genre Sargassum peuvent aussi adsorber sur leurs tissus des éléments toxiques tels que l’arsenic, le plomb, l’uranium, le cadmium, etc. Dans les zones côtières fortement touchées par les échouages de sargasses, la désorption de ces substances toxiques par la biomasse algale en décomposition, serait une source notable de contamination supplémentaire de la faune marine.

 Dans le but de comprendre l’impact de la pollution générale et des sargasses échouées sur la faune benthique et ainsi, de préserver la santé des consommateurs, cette thèse a pour  objectifs de :

1°-Décrire les caractéristiques des pêcheries ainsi que l’état de pollution du milieu de vie des principales espèces péchées.

2°- Estimer les risques de contaminations liées à la consommation de ces espèces marines.

3°-Evaluer l’état physiologique des individus de plusieurs populations prélevées avant et après les échouages de sargasses dans des sites diversement pollués, par la comparaison d’indices de conditions.

4°-Mesurer dans une population de bivalves, l’évolution de la teneur en Arsenic en présence d’amas de sargassum en décomposition.