Connexion utilisateur

Offre de stage Master 2 | Interactions et communication chimique entre les diatomées toxiques du genre Pseudo-nitzschia et les consommateurs primaires zooplanctoniques - Caen / Le Havre

21 nov 2019
Offres d'Emploi/Stage
Jeudi, Novembre 21, 2019 - 08:00
Isabelle MOUAS

Proposition de stage de master 2 recherche
Interactions et communication chimique entre les diatomées toxiques du genre Pseudo-nitzschia et les consommateurs primaires zooplanctoniques

 

Contexte scientifique

Les diatomées du genre Pseudo-nitzschia sont des micro-algues faisant partie intégrante de la communauté phytoplanctonique dans de nombreux écosystèmes côtiers, dont la baie de Seine. Au sein de ces écosystèmes la synthèse d’une neurotoxine, l’acide domoïque, par Pseudo-nitzschia et son accumulation dans différents compartiments du réseau trophique engendrent des risques sanitaires importants, en particulier liés à la consommation de coquillages. Ces évènements toxiques ont ainsi un impact socio-économique important, en particulier sur les filières de pêche à la coquille Saint-Jacques. La plupart des études ayant jusqu’à maintenant porté sur l’influence des facteurs abiotiques sur le développement et la toxicité des Pseudo-nitzschia, il n’existe aucune information, en baie de Seine, sur la contamination par l’acide domoïque dans les compartiments pélagiques autres que phytoplanctonique ou sur l’influence des interactions biotiques sur la production de toxine chez Pseudo-nitzschia. Pourtant, les interactions entre ces diatomées et leurs consommateurs primaires planctoniques sont des processus cruciaux à appréhender car ils influencent la production et le transfert de la toxine dans le réseau trophique pélagique et, à terme, son éventuelle bioaccumulation dans les niveaux trophiques supérieurs. Des travaux récents montrent, par exemple, une influence des interactions entre certaines espèces de copépodes et de Pseudo-nitzschia sur la production de toxine des algues et les taux de broutage des copépodes. Cependant, les espèces de Pseudo-nitzschia se développant en baie de Seine n’ont pour l’instant fait l’objet d’aucune étude sur leurs interactions avec les consommateurs primaires planctoniques.

Contexte et déroulement du stage

Le stage de Master 2 Recherche proposé s’inscrit dans le projet INCIDENCE financé par la Région Normandie et dont l’objectif est d’explorer les interactions entre les espèces toxiques du genre Pseudo-nitzschia typiques de la baie de Seine et les consommateurs primaires planctoniques, ainsi que leurs conséquences en termes de physiologie et de toxicité au sein des compartiments phyto- et zoo- planctoniques. Grâce à une approche en laboratoire en conditions contrôlées, ce projet cherche plus spécifiquement à étudier : 1) l’influence des consommateurs primaires sur la physiologie des espèces de Pseudo-nitzschia, en particulier la production de toxine ; 2) l’influence des Pseudo-nitzschia et de l’acide domoïque sur la physiologie des consommateurs primaires et en particulier du  copépode Eurytemora affinis par des approches moléculaires ciblées (marqueur de neurotoxicité) ou ouvertes (transcriptomique) couplées à une étude du comportement et 3) la communication chimique qui sous-tend les interactions Pseudo-nitzschia-consommateurs par des analyses comparatives des exométabolomes produits par les deux partenaires.

Ce projet s’appuie sur une collaboration interdisciplinaire entre deux laboratoires de Normandie Université, BOREA et SEBIO, permettant de mettre en commun des expertises complémentaires : cultures, écophysiologie des microalgues et analyses de toxine (BOREA), physiologie et écotoxicologie des copépodes et transcriptomique (SEBIO), physiologie, peptidomique et protéomique (BOREA). Il s’appuiera en outre sur les plateaux techniques des fédérations de recherche des universités de Caen et du Havre.

Le stage se déroulera principalement au laboratoire BOREA à Caen, quelques analyses auront lieu au laboratoire SEBIO du Havre. Le stage consistera à mettre en place des dispositifs et des protocoles expérimentaux de co-exposition microalgues – zooplancton afin d’étudier les interactions entre différentes espèces de Pseudo-nitzschia et différents consommateurs zooplanctoniques tels que les espèces de crustacés modèles Artemia salina et Eurytemora affinis, ainsi qu’une espèce de copépodes marins typique de la Baie de Seine. Ces expériences viseront à caractériser l’influence des consommateurs zooplanctoniques sur la physiologie et la production de toxine des espèces de Pseudo-nitzschia des côtes françaises, ainsi que l’influence de la présence des diatomées toxiques sur les taux de survie et de broutage et la physiologie des consommateurs.

Approches utilisées

Isolement et cultures de microalgues, échantillonnage et maintien d’espèces zooplanctoniques (copépodes), expériences de co-exposition, microscopie optique pour le suivi des cultures et électronique pour l’identification des espèces de Pseudo-nitzschia, fluorimètrie, dosage de l’acide domoïque par méthode immuno-enzymatique (ELISA), quantification du broutage par les copépodes.

Profil du candidat 

Le ou la candidat.e doit avoir une formation Master 2 recherche en biologie marine ou en écophysiologie et/ou écotoxicologie avec une expérience du milieu marin. Il ou elle doit montrer un intérêt pour l’éco-physiologie et l’écotoxicologie, le phyto- et zooplancton et les études en laboratoire. Une expérience de la culture des micro-algues et/ou une expérience de l’identification et l’élevage des copépodes serait un plus.

Un dossier de financement d’une thèse dont le sujet fera suite à ce stage étant en cours, la qualité du dossier académique, ainsi que les qualités rédactionnelles et de présentation orale seront pris en compte pour la sélection du ou de la candidat.e.

Période de stage : 5 à 6 mois à partir de Janvier 2020.

Laboratoires d’accueil :

  • BOREA (Biologie des ORganismes et Ecosystèmes Aquatiques) – http://borea.mnhn.fr
    Université de Caen Normandie, Esplanade de la Paix, 14000 Caen, France
    Directrice du Laboratoire : Dr. Céline Zatylny-Gaudin
  • UMR-I02 Stress Environnementaux et BIOsurveillance des milieux aquatiques (SEBIO) – https://sebio.univ-lehavre.fr/
    25, rue Philippe Lebon - BP 1123 - 76063 LE HAVRE, France
    Directeur du Laboratoire : Franck Le Foll

Encadrantes de stage :

Dr. Juliette FAUCHOT : 02 31 56 58 37 / juliette.fauchot@unicaen.fr

Pr. Céline BOULANGE-LECOMTE : 02 32 85 99 07/ celine.lecomte@univ-lehavre.fr

Candidature dès que possible : CV, lettre de motivation, relevés de notes (L3 et M1) et coordonnées d’au moins une personne référente (précédents encadrants de stages, enseignants…).