Connexion utilisateur

Nicolas RABET

Portrait de Nicolas RABET

Statut

Maître de Conférences

Affiliation

Université Pierre et Marie Curie (UPMC)
Sorbonne Universités

Courriel

rabet@mnhn.fr

Téléphone

+33 1 40 79 37 22

Localisation

MNHN Paris

Equipe

Equipe 4 : Dispersion Larvaire et Organisation en Milieu Austral et Insulaire Tropical

Axe/Atelier

Axe Communication et Perception
Observatoire Binational du Lac Titicaca
Diversité morphologique des crustacés

Thèmes de recherche

L'évolution biologique est un phénomène fascinant permettant de mieux comprendre à la fois la diversité, mais aussi l'unicité du monde vivant. Je me focalise ainsi sur l'ontogenèse et les métamorphoses, à travers l'étude du développement embryonnaire, et surtout larvaire, de différents "crustacés". Je m'intéresse aussi à comprendre les phénomènes de colonisation ou de recolonisation en rapport avec les mécanismes de dispersion assurés le plus souvent par les larves d'espèces locales ou introduites. Dans ce cadre, ma recherche est généralement basée sur la mise en place de protocoles d'élevage et donc du développement de méthodes en aquariologie. L'approche morpho-anatomique est développée à partir des outils de microscopie photonique et électronique, complétée par la biologie moléculaire (HIS, immuhistochimie).

Il y a deux axes principaux de recherche :

*Axe Cirripèdes

A travers une étude comparée de deux groupes présentant un cycle de vie similaire, nous nous intéressons, Fabienne Audebert et moi même, à l'origine du parasitisme. Les espèces que nous utilisons sont des cirripèdes vivants fixés à l'état adulte. La sélectivité du substrat est variable en fonction des espèces et les modalités de métamorphose différent chez les parasites : en effet, au lieu d'aboutir à un juvénile, il y a apparition d'une sorte de "seringue" injectant quelques cellules (kentrogone). Dans cette approche comparée, nous utilisons la sacculine (Sacculina carcini), parasite du crabe vert (Carcinus maenas) d'une part, et des balanes, essentiellement Balanus amphitrite (espèce pantropicale présente localement en métropole, notamment dans les ports) et Elminius modestus (espèce introduite pendant la deuxième guerre mondiale et actuellement largement naturalisée en métropole) d'autre part .

Nous comparons en détails la morphologie, l'anatomie ainsi que le comportement des larves afin de mieux comprendre l'acquisition de la sélectivité du substrat et les modifications anatomiques faisant suite à la métamorphose.

*Axe Branchiopodes

Les grands Branchiopodes (Anostaca, Notostraca, Spinicaudata, Laevicaudata) constituent un élément emblématique de la biodiversité et de l'écologie des mares temporaires et des milieux hypersalés. L'œuf de résistance constitue l'innovation clé, qui a probablement permis aux ancêtres des Branchiopodes de coloniser une seule fois le milieu continental. Il y a donc, comme chez les Hexapodes, très peu de réprésentants marins et il s'agit toujours d'une recolonisation secondaire.

L'œuf, embryon encapsulé, constitue chez les branchiopodes une forme de résistance, mais aussi la forme de dispersion. L'anatomie et la morphologie de ces œufs sont très variables et conditionnent en grande partie ces caractéristiques. Enfin, les conditions induisant l'éclosion (température, conductivité, etc.), ainsi que le développement larvaire complet, déterminent clairement la présence d'une espèce dans une zone géographique dans un type de mare donné. Je m'intéresse à tous les animaux provenant d' Afrique, d'Amérique et d'Europe, mais je travaille plus particulièrement sur l'écologie et la biodiversité du Brésil dans le laboratoire de "Biossistemática Animal, Universidade Estadual do Sudoeste da Bahia" .

Enseignement et diffusion des connaissances

Biologie évolutive du niveau cellulaire au niveau des écosystèmes de la L1 jusque le M2 à l’UPMC et au MNHN.

Responsabilités administratives

Membre du jury de CAPES Biologie-Géologie