DIDILAC. DIversité et DIspersion des LArves de poissons de récif de la Caraïbe

Headline project 15 Mar 2021

DIDILAC. DIversité et DIspersion des LArves de poissons de récif de la Caraïbe

Le recrutement larvaire, définit comme la colonisation des post-larves de poissons sur le récif après avoir réalisé une phase pélagique, est le moteur principal de la biodiversité ichtyologique récifale. Le présent projet s’intéresse à développer une approche pluridisciplinaire pour étudier la communauté larvaire de poissons récifaux lors de son recrutement sur les récifs de la Caraïbe, avec trois objectifs principaux: 1) évaluer la composition et la diversité de la communauté larvaire par une approche taxonomique et métagénomique, 2) estimer la durée de vie pélagique des larves de deux espèces modèles par une approche sclérochronologique et 3) définir l’influence des courants marins sur le recrutement larvaire par une approche microcourantologique.

La première campagne de prélèvement du projet DIDILAC s’est déroulée du 13 au 15 janvier 2021. Les deux types de piège (piège lumineux CARE et filet de crête) ont été déployés sur chaque site (l’Ilet du Gosier, IG et le Grand Cul-de-Sac Marin, GCSM). Le collecteur des pièges a été relevé toutes les heures de la nuit de 19h à 5h. Parallèlement, un courantomètre AquaPro a été installé sur chaque site aux mêmes dates de collecte afin d’enregistrer heure par heure les données de houle, de courant et de marée.

A la suite de cette première campagne, les post-larves de poisson ont été identifiées suivant des critères morphologiques. Ainsi, 554 post-larves (21 familles différentes) ont été collectées sur le site de l’IG et 164 sur le site du GCSM (19 familles). Les analyses métagénomiques sont en cours pour affiner l’identification des post-larves.

Les premiers résultats tentent à montrer que le filet de crête est particulièrement efficace en présence de houle (Site IG) tandis que le piège CARE a été plus fonctionnel en absence de houle (Site GCSM).

La composition des communautés de post-larves décrite en fonction des sites et des types de piège permettent par ailleurs d’identifier les familles de poissons dont les larves sont lucifuges et celles dont les larves développent précocement une capacité de nage active.

Les échantillons d’individus de la famille des Acanthuridae ont été envoyés au CRIOBE (Fabien Morat) pour les analyses sclérochronologiques. Les prochains échantillons qui seront expédiés concernent la famille des Scaridae.

La prochaine étape du projet est de réaliser une deuxième campagne de prélèvement du 11 au 14 mars afin de compléter la base de données.

Contact BOREA : Charlotte Dromard, Equipe RECAP, charlotte.dromard@univ-antilles.fr

Partenaires :

Charlotte DROMARD's picture
Charlotte DROMARD
UA Pointe à Pitre Guadeloupe
Assistant professor
RECAP
University of the French West Indies (UA)
Published on 15 Mar 2021
Updated on 15 Mar 2021