Changes to an urban marina soundscape associated with COVID-19 lockdown in Guadeloupe

Articles à la une 9 sep 2021

Changes to an urban marina soundscape associated with COVID-19 lockdown in Guadeloupe

F. Bertucci, D. Lecchini, C. Greeven, R.M. Brooker, L. Minier, S. Cordonnier, M. René-Trouillefou, E. Parmentier (2021). Changes to an urban marina soundscape associated with COVID-19 lockdown in Guadeloupe. Environmental Pollution 289: 117898. https://doi.org/10.1016/j.envpol.2021.117898

Grâce à l’utilisation d’hydrophones autonomes positionnés dans un chenal habituellement fréquenté par de nombreux bateaux de plaisance près de Pointe-à-Pitre, cette étude a montré que la diminution du nombre de bateaux détectés durant le premier confinement d’Avril 2020 avait conduit à une baisse de 6 décibels de l’intensité du bruit ambiant sous-marin enregistré durant la journée (lorsque les activités humaines sont ordinairement les plus fortes) en comparaison des niveaux enregistrés lorsque les activités ont repris au mois de Mai.

Les sons produits par les poissons présents dans ce chenal ont également été étudiés. Le nombre de 2 principaux types de sons augmentait en début de soirée, que ce soit durant ou à la fin du confinement. Cependant, il est apparu que moins de sons étaient détectés durant le confinement qu’après la reprise des activités humaines.

Cette étude illustre à quelle vitesse la pollution sonore anthropique, et son impact sur le comportement des organismes marins, peut être réduite en milieu marin lorsque l'activité humaine est restreinte en montrant que les environnements avec moins de pollution sonore pourraient permettre de réduire le nombre de signaux nécessaires aux poissons pour communiquer de manière efficace, les sons pouvant atteindre plus facilement les individus récepteurs.

Une telle étude peut ainsi persuader les décideurs d'évaluer les impacts du bruit associé aux activités humaines dans les environnements côtiers anthropisés et considérer l'atténuation du bruit dans la planification et la gestion de ces zones.

Ce travail a été financé par une bourse post-doctorale du LabEx CORAIL, la Fondation de France, l'Agence Nationale pour la Recherche (ANR) et l'Observatoire Homme Milieu Littoral Caraïbe (LabEx DRIIHM).

Contact BOREA : Malika René-Trouillefou, malika.trouillefou@univ-antilles.fr

 

Portrait de Frédéric BERTUCCI
Frédéric BERTUCCI
UA Pointe à Pitre Guadeloupe
Contractuel de la recherche
RECAP
Université des Antilles (UA)
Publié le 13 oct 2021
Mis à jour le 13 oct 2021