Effects of chronic exposure of metals released from the dissolution of an aluminium galvanic anode on the Pacific oyster Crassostrea gigas

Articles à la une 27 juin 2022

Effects of chronic exposure of metals released from the dissolution of an aluminium galvanic anode on the Pacific oyster Crassostrea gigas

Levallois Alexandre, Caplat Christelle, Basuyaux Olivier, Lebel Jean-Marc, Laisney Antoine, Costil Katherine, Serpentini Antoine. Effects of chronic exposure of metals released from the dissolution of an aluminium galvanic anode on the Pacific oyster Crassostrea gigas. Aquatic Toxicology 2022, 249, 106223. https://doi.org/10.1016/j.aquatox.2022.106223

Parmi les sources anthropiques libérant des espèces métalliques dans l'environnement marin, le système de protection cathodique par anode galvanique (GACP) est largement utilisé pour protéger les structures métalliques immergées contre la corrosion. Les anodes galvaniques sont un alliage de métaux dont le composant principal est l'aluminium ou le zinc. Très peu de travaux ont été réalisés afin d’étudier leurs effets biologiques potentiels. Dans cette étude, nous avons évalué la toxicité chronique d'une anode galvanique à base d'aluminium chez l'huître creuse, Crassostrea gigas. Les huîtres ont été exposées pendant trois mois à trois concentrations d'aluminium (50, 100 et 300 µg L-1) obtenues avec un dispositif expérimental électrochimique simulant la dissolution d'une anode galvanique. A différents temps d'exposition, nous avons étudié une batterie de biomarqueurs relatifs au système immunitaire, à la reproduction et au métabolisme des huîtres.  Les résultats ont démontré une sensibilité des huîtres à la plus forte concentration et certains effets biologiques ont été observés notamment concernant les teneurs en malondialdéhyde dans la glande digestive après 3 mois d'exposition. En plus de ces biomarqueurs, la bioaccumulation des différents métaux composant l'anode a été mesurée dans les tissus des huîtres. Les bivalves ont bioaccumulé plus de zinc que d'aluminium, même si les concentrations d’aluminium étaient plus élevées lors des expositions. De plus, le temps d'exposition n'a pas influencé la bioaccumulation de l'aluminium contrairement à celle du zinc.

Contact BOREA : Antoine SERPENTINI, antoine.serpentini@unicaen.fr

Portrait de Antoine SERPENTINI
Antoine SERPENTINI
UCN Caen
Maître de Conférences
RECAP
Université Caen Normandie (UCN)
Publié le 27 juin 2022
Mis à jour le 27 juin 2022