Establishment and population features of the non-native Atlantic rangia, Rangia cuneata (Mollusca: Bivalvia), in northwestern France

Articles à la une 30 juil 2020

Establishment and population features of the non-native Atlantic rangia, Rangia cuneata (Mollusca: Bivalvia), in northwestern France

Establishment and population features of the non-native Atlantic rangia, Rangia cuneata (Mollusca: Bivalvia), in northwestern FranceAquatic Invasions (2020) Volume 15.



La présence de coquilles vides de l’espèce d’eau saumâtre originaire du Golfe du Mexique, Rangia cuneata, a été rapportée en 2017 dans le canal de Caen à la Mer (Normandie, France). Cependant, aucune information n’était disponible sur l’établissement et la naturalisation de cette espèce allochtone dans la région et même en France. Dans la présente étude, seules des coquilles vides, à l’exception d’un seul individu vivant, ont été récoltées dans le canal. Nous avons donc focalisé l’échantillonnage dans le port de plaisance de Ouistreham situé à proximité du canal et dont les eaux sont mésohalines (6.89 ± SD 0.06 PSU). Au printemps 2017, les rangies dominaient largement la communauté benthique de la marina avec une densité moyenne atteignant 110.45 ± 86.08 ind m-2 Dans la marina, la population était constituée d’individus relativement grands et nous n’avons échantillonné aucune recrue de l’année. Les valeurs modales de la distribution de fréquence de taille étaient de 35 à 40 mm de longueur de coquille. La croissance a été déterminée en se basant sur les anneaux de croissance annuels et nous avons déterminé un âge maximal de 8 années révolues. En faisant l’hypothèse que la colonisation s’est réalisée au stade larvaire, comme dans les autres pays européens, l’introduction de l’espèce en Normandie aurait eu lieu en 2009, soit seulement 4 ans après sa première détection en Europe, dans le port d’Anvers (Belgique). Les spécimens récoltés dans la marina de Ouistreham sont les plus grands mesurés en Europe, ce qui suggère des conditions de vie particulièrement favorables à l’espèce. Compte tenu du caractère invasif de Rangia cunaeta au cours de cette dernière décennie, il importe de suivre précisément la population et également l’expansion de l’espèce sur les côtes françaises et européennes afin de déterminer l’impact des rangies sur les écosystèmes.

Portrait de Katherine COSTIL
Katherine COSTIL
UCN Caen
Maître de Conférences
RECAP
Université Caen Normandie (UCN)
Publié le 31 aoû 2020
Mis à jour le 31 aoû 2020