Marine artificial reefs, a meta-analysis of their design, objectives and effectiveness

Articles à la une 11 juin 2021

Marine artificial reefs, a meta-analysis of their design, objectives and effectiveness

Vivier, B., Dauvin, J.-C., Navon, M., Rusig, A.-M., Mussio, I., Orvain, F., Boutouil, M., Claquin, P., (2021). Marine artificial reefs, a meta-analysis of their design, objectives and effectiveness. Global Ecology and Conservation. 27, e01538. doi.org/10.1016/j.gecco.2021.e01538

Il existe une grande diversité de récifs artificiels (AR) dans le monde, ces derniers varient du point de vue de leurs matériaux de construction, leurs formes ou encore de leur objectif initial comme illustré dans cette étude incluant 127 articles scientifiques sur ce sujet. Les AR ont été déployés pour différentes raisons à travers le monde, comme l’augmentation des prises de pêche, la restauration écologique des habitats marins, la protection côtière ou simplement la recherche scientifique. Une approche statistique intégrant 67 variables nous a permis de caractériser les designs, les objectifs et les stratégies de suivi utilisés pour les récifs artificiels utilisés dans ce large corpus d’articles. Un indice d’efficacité comprenant trois catégories (faible, moyenne et forte) adapté d’une précédente étude a été appliqué sur ces données afin d’évaluer l’efficacité AR par rapport à leurs objectifs initiaux. L’efficacité de différentes techniques de suivi a également été évaluée et des recommandations ont été formulées en incluant l’aspect environnemental et le suivi des processus écologiques en fonction du type de récif. Ces analyses ont montré que des matériaux inertes comme le béton associé à des designs biomimétiques permettaient d’augmenter les bénéfices des AR sur l’environnement local. Cette étude a aussi permis de comparer l’efficacité des AR en fonction des différents objectifs initiaux (économique, écologique ou scientifique) et a révélé que les AR avec un objectif d’augmenter les prises de pêches présentaient la plus grande efficacité. Cependant, elle a aussi mis en avant des faiblesses dans le suivi environnemental pour ces mêmes types de récifs. Pour conclure, les analyses présentées ici mettent en avant la nécessité d’utiliser un panel de techniques de suivi complémentaires et ce de manière indépendante de l’objectif initial du récif afin d’évaluer correctement l’impact de telles structures sur l’écosystème local.

Contacts BOREA :

Portrait de Baptiste VIVIER
Baptiste VIVIER
UCN Caen
Doctorant
RECAP
Publié le 11 juin 2021
Mis à jour le 11 juin 2021