Offre de thèse en biologie à l’Université de Caen-Normandie 2021-2024 | Le déterminisme sexuel chez la petite roussette, Scyliorhinus canicula

Offres d'emploi / Thèse 18 fév 2021 - 11 mai 2021

Offre de thèse en biologie à l’Université de Caen-Normandie 2021-2024 | Le déterminisme sexuel chez la petite roussette, Scyliorhinus canicula

ILL EMERGE Embryon de petite roussette - A. Gautier

Offre de thèse en biologie à l’Université de Caen-Normandie 2021-2024

Le déterminisme sexuel chez la petite roussette, Scyliorhinus canicula



Le déterminisme du sexe correspond à l’ensemble des mécanismes conduisant à l’engagement d’une gonade indifférenciée dans une différenciation mâle ou femelle. Il dépend de facteurs génétiques (XX/XY, ZZ/ZW, autosomes, …) et /ou environnementaux (température, lumière, …) selon les espèces. Chez les vertébrés, cette diversité de modes de déterminisme sexuel existe. Les acteurs moléculaires impliqués sont généralement conservés au cours de l’évolution (amh, dmrt1, foxl2…) mais ils sont parfois spécifiques à certaines espèces, tel le déterminant majeur du sexe chez la truite, sdY, dérivé d’un gène ancestral de la réponse immunitaire1. Ainsi, l’étude de la cascade moléculaire du déterminisme du sexe chez une espèce représentative des vertébrés primitifs présente un grand intérêt d’un point de vue évolutif.

La petite roussette, S. canicula, s’impose comme un modèle de choix en raison de son abondance locale, son élevage facile et l’accès aisé aux embryons. De plus, nous avons accès à des transcriptomes et à son génome, ce qui a déjà permis la caractérisation moléculaire de cellules germinales souches chez cette espèce 2,3,4. Chez les Elasmobranches (raies et requins), la mise en place des ébauches gonadiques et leur différenciation en ovaires ou testicules reste un sujet très peu documenté. Seuls, des éléments de description histologique sont disponibles chez la roussette 5,6 et chez une raie 7, des données qui ont été complétées au laboratoire. Enfin, un travail mené en collaboration avec le Dr Guiguen (INRAE) a permis d’identifier son mode de déterminisme du sexe et d’établir un test génétique permettant le sexage d’embryons précoces 8.

Les objectifs de ce projet de thèse sont 1) de déterminer la fenêtre temporelle du déterminisme du sexe en caractérisant l’expression de facteurs candidats dans les gonades embryonnaires (acteurs classiques du déterminisme du sexe 9) par RT-PCR, hybridation in situ et immunofluorescence, 2) d’identifier de nouveaux facteurs liés au sexe en exploitant des données de RAD-seq comparant les génomes de mâles et de femelles, 3) de hiérarchiser des facteurs candidats du déterminisme du sexe dans cette cascade par ChIP-seq, et enfin 4) d’évaluer la capacité de la niche somatique de la gonade embryonnaire à influer sur le genre des cellules germinales par transplantation de cellules germinales souches adultes chez l’embryon.

La thèse se déroulera à Caen, dans l’UMR BOREA, Biologie des Organismes et Ecosystèmes Aquatiques, une unité multidisciplinaire (physiologie, écologie…) et multi-tutelles (UCN, MNHN, CNRS, IRD, SU, UA). Le doctorant développera un réseau professionnel en interagissant avec des plateformes de la SF ICORE (CMAbio3, PROTEOGEN et SESAME), la station marine de Luc-sur-mer (CREC) et l’aquarium La Cité de la Mer de Cherbourg, ainsi qu’avec des chercheurs avec qui nous montons un projet d’analyse comparée des modes de déterminisme du sexe chez les Elasmobranches. Ces travaux, innovants et ambitieux au niveau technologique sur ce modèle, apporteront des résultats d’intérêt sur le déterminisme du sexe et son évolution chez les vertébrés ainsi que des pistes pour la préservation d’espèces en danger.

Références : 1 Yano A et al. (2012) Current Biology, 2 Bosseboeuf A et al. (2014) Reproduction, 3 Gautier A et al. (2014) Biol. Reprod, 4 Gribouval L et al. (2018) Sci Rep, 5 Chieffi G. (1959) Arch. Anat. micr. Morph. Exp, 6 Thiebold J. (1964) Thèse. Université de Strasbourg, 7 Poulakis GR & Grier HJ. (2014) Environ Biol Fish, 8 Lavaut E. (2018) Mémoire de stage de master 2, 9 Santerre C et al. (2014) Comp Biochem Physiol A Mol Integr Physiol.

Profil attendu : Le candidat devra avoir de solides connaissances en biologie moléculaire et cellulaire. Un dossier académique de bon niveau est nécessaire. Des connaissances dans les domaines de la reproduction et/ou du développement seront appréciées. Par ailleurs, le candidat devra avoir un niveau d’anglais lui permettant la rédaction de publications et des présentations à des congrès. On attend de la motivation !

Date limite de candidature : 10 mai 2021

Si vous êtes intéressé, merci de transmettre par email un CV, une lettre de motivation ainsi que vos relevés de notes de L3, M1 et 1er semestre de M2 aux deux encadrantes de thèse :

Dr Aude Gautier, aude.gautier@unicaen.fr et Dr Anne-Sophie Martinez, anne-sophie.martinez@unicaen.fr

Portrait de Anne-Sophie MARTINEZ
Anne-Sophie MARTINEZ
UCN Caen
Maître de Conférences
EMERGE
Université Caen Normandie (UCN)
Publié le 18 fév 2021
Mis à jour le 18 fév 2021