Soutenance de thèse de Bastien Bourillon : « Variations biogéographiques et temporelles des traits de vie des anguilles argentées (Anguilla anguilla) en réponse aux changements environnementaux et à la contamination chimique », mercredi 7 juillet 2021

Soutenance de thèse de Bastien Bourillon : « Variations biogéographiques et temporelles des traits de vie des anguilles argentées (Anguilla anguilla) en réponse aux changements environnementaux et à la contamination chimique », mercredi 7 juillet 2021

Bastien Bourillon soutiendra sa thèse de doctorat intitulée :

« Variations biogéographiques et temporelles des traits de vie des anguilles argentées (Anguilla anguilla) en réponse aux changements environnementaux et à la contamination chimique »
Mercredi 7 juillet 2021 à 14H avec un public en présentiel (Station Marine de Dinard, 38 rue du Port-Blanc, 35800, Dinard) et en visio-conférence.

Le jury sera composé de :

  • Pr. Éric Feunteun, Professeur MNHN, Station Marine de Dinard, UMR BOREA, Directeur de thèse
  • Dr. Thomas Trancart, Chercheur MNHN, Station Marine de Dinard, UMR BOREA, Co-directeur de thèse
  • Dr. Anthony Acou, Chercheur, Station Marine de Dinard, UMS PatriNat, Co-directeur de thèse
  • Dr. Christine Argillier, Directrice de recherche, UMR RECOVER, Rapportrice
  • Dr. Hélène Budzinsky, Directrice de recherche, UMR EPOC, Rapportrice
  • Pr. Philippe Keith, Directeur de recherche, MNHN, UMR BOREA, Examinateur
  • Dr. Patrick Lambert, Directeur de recherche, UR EABX, Examinateur

Résumé :

Depuis plus de 60 millions d’années, le genre Anguilla a montré un succès évolutif indéniable. Pourtant, l’anguille européenne est aujourd’hui en danger critique d’extinction selon l’UICN (Union Internationale pour la Conservation de la Nature). L’étude de la valeur reproductive des organismes constitue un enjeu majeur pour comprendre ce déclin en lien avec les changements environnementaux imputables aux activités humaines. Chez l’anguille, les coûts énergétiques liés à la survie et la reproduction dans un environnement en évolution sont optimisés par l’expression d’un large éventail de traits d’histoire de vie (THV) qui constituent des indicateurs de la valeur reproductive. L’hypothèse de cette thèse de doctorat est que les changements environnementaux d’origines anthropiques perturbent le contrôle biogéographique naturel des THV et compromettent la résilience et la persistance de l’espèce. Parmi ces changements, la pollution et le parasitisme par le nématode non-indigène Anguillicola crassus constitueraient des risques sous-évalués pour la valeur reproductive des anguilles. Leurs effets sur les THV des anguilles matures n’ont cependant jamais été testés puisque le stade argenté immature constitue le dernier stade accessible avant la migration transocéanique de reproduction. L’objectif de cette thèse est de mieux comprendre la persistance de l’anguille européenne en étudiant les THV i) à l'échelle de son aire de distribution (Europe) pour étudier l'influence de ces deux facteurs (pollution et parasitisme) sur la capacité de reproduction, et ii) à long-terme sur le plus grand fleuve de France (La Loire). Un indicateur a été développé pour standardiser le suivi de la qualité intrinsèque des anguilles argentées sur plusieurs bassins versants européens. Plus des deux tiers des anguilles échantillonnées étaient infectées par A. crassus et les polluants organiques montraient de fortes prévalences et contrôlaient la variabilité de l’indicateur. Les investigations sur les THV des anguilles femelles ont montré qu’un effet site (bassin versant) expliquait davantage la variation des THV que les facteurs biogéographiques (latitude, longitude, etc.) comme cela est classiquement admis dans la littérature. Cet effet site est en partie lié aux contaminants inorganiques retrouvés dans les gonades d’individus issus de bassins versants particulièrement exposés. Les contaminants étaient positivement corrélés avec les traits associés à l’argenture et à la maturation d’une part, et négativement reliés avec les traits de fécondité, d’adaptabilité et de migration de reproduction d’autre part. Des simulations ont montré que la réduction de la pollution pourrait constituer une mesure efficace pour restaurer la fécondité. Sur le fleuve Loire, les proportions de grandes femelles et de grands mâles argentés ont diminué entre 2001 et 2020. La taille des femelles a également diminué alors qu’elles restaient plus longtemps dans le bassin versant. L’abondance en anguilles argentées, estimée par la méthode de capture-marquage-recapture, a été divisée par trois. Cette chute serait due au déclin progressif du recrutement en civelles à l’échelle européenne mais également à un épisode sévère de sécheresse estivale en 2003 et à la réduction ces dernières années du débit à l’étiage. Les résultats suggèrent que le taux de mortalité sur la Loire est en augmentation, probablement à cause d’un effet de densité dépendance et/ou de la contamination chimique des anguilles subadultes. Dans un milieu contaminé, la détoxification imposerait un coût énergétique supplémentaire réduisant l’investissement pour la fécondité et la production de biomasse. La pollution constitue un risque majeur de réduction de la valeur reproductive et serait un frein dans la reconstitution du stock et la persistance de l’espèce. La connaissance des seuils sublétaux de contamination n’est pas un prérequis pour mettre en œuvre des mesures environnementales puisque toute réduction de la pollution est bénéfique sur les THV. La prise en compte de la qualité de l’anguille dans les plans de gestion constitue un effort nécessaire pour la restauration de la valeur reproductive de l’espèce.

 

Portrait de Bastien BOURILLON
Bastien BOURILLON
MNHN CRESCO Dinard
Doctorant
BIOPAC
Publié le 07 juil 2021
Mis à jour le 26 juil 2021