A la Une. Projet GELATINE. Gelatinous plankton indicators for ecological status assessment

Projet à la Une 21 juil 2022

A la Une. Projet GELATINE. Gelatinous plankton indicators for ecological status assessment

Composante longtemps ignorée des recherches en écologie planctonique, le zooplancton gélatineux regroupe des organismes (i.e. méduses, siphonophores, cténaires, tuniciers pélagiques) capables de survivre et de proliférer dans des conditions environnementales très variables, et d’exploiter rapidement les ressources disponibles. Ces organismes vont contribuer à des épisodes de prolifération massive problématiques dans les eaux côtières, surtout depuis les années 1980, car ils interfèrent avec de nombreuses activités humaines. La prolifération des méduses peut colmater les filets de pêche, tuer les poissons dans les enclos d'aquaculture, obstruer les systèmes de pompage d’installations industrielles côtières, et causer des problèmes de santé aux nageurs entraînant la fermeture régulière des plages et causant de graves difficultés économiques dans certaines régions côtières. La prolifération de zooplancton gélatineux dans le milieu provoque également une désorganisation du réseau trophique : les capacités d’ingestion importantes des organismes gélatineux et leur préférence alimentaire pour les crustacés planctoniques en font des compétiteurs trophiques directs des petits poissons pélagiques zooplanctonivores. Une meilleure compréhension de la dynamique des populations du zooplancton gélatineux dans les sous-régions marines françaises est donc essentielle pour la mise en œuvre de mesures de gestion visant à prévenir ou atténuer leurs impacts.

Le projet GELATINE vise plusieurs objectifs :

Objectif 1. Analyser les données brutes de zooplancton gélatineux acquises le long des façades françaises par traits de chaluts. Etablir un état de l’art relatif à la dynamique des espèces échantillonnées (écologie, distribution, variabilité). Ce travail permettra d’aboutir à une analyse de la variabilité spatio-temporelle des communautés de plancton gélatineux (taxinomie, spectre de taille) et des données hydrologiques et biologiques associées (phytoplancton, mésozooplancton) dans différentes sous-régions marines à échelle saisonnière et interannuelle.

Objectif 2. Proposer des méthodes de calculs permettant la production de données quantitatives d’abondance du plancton gélatineux et valider leur pertinence pour alimenter le calcul des indicateurs OSPAR du Bon Etat Ecologique.

Objectif 3. Proposer et tester un ou des indicateur(s) spécifique(s) au plancton gélatineux, adapté(s) aux données acquises lors des campagnes halieutiques optimisées DCSMM.

Les actions de ce projet permettront d’orienter la stratégie de surveillance à long terme des composantes planctoniques, en particulier du plancton gélatineux, et contribuent donc à la mise en œuvre - par la France - des obligations de suivi prévues par la Directive-Cadre Stratégie pour le Milieu Marin.

Financeur : Office Français de la Biodiversité (OFB)

Coordinateur du projet :

  • Elvire ANTAJAN (Ifremer, Laboratoire Environnement Ressources d’Arcachon)
  • Eric GOBERVILLE (Sorbonne Université-BOREA)
  • Sandrine VAZ (Ifremer, Laboratoire Halieutique Méditerranée)
  • Dorothée VINCENT (Office Français de la Biodiversité)

Contact BOREA : Eric GOBERVILLE, maître de conférences SU

 

Portrait de Eric GOBERVILLE
Eric GOBERVILLE
MNHN Paris
Maître de Conférences
SOMAQUA
Sorbonne Université (SU)
Publié le 23 juil 2022
Mis à jour le 26 juil 2022