Connexion utilisateur

Originalités du développement larvaire de la sacculine (Sacculina carcini), parasite du crabe vert (Carcinus maenas)

Equipe 4 : Dispersion Larvaire et Organisation en Milieu Austral et Insulaire Tropical

TREDEZ Fabien

Année de soutenance: 
2015
Résumé: 

Chez les cirripèdes, les organisations morphoanatomiques sont très variées à l'état adulte, en relation avec des modes de vie différents. Celle de Sacculina carcini Thompson, 1836 (Crustacea : Thecostraca : Cirripedia : Rhizocephala), parasite du crabe Carcinus maenas (Linné, 1758), est extrêmement simplifiée, en lien avec le parasitisme. En revanche, les larves de la sacculine, nauplius puis cypris, sont similaires à celles de tous les cirripèdes. Les organisations morphoanatomiques entre les différents groupes de cirripèdes sont donc plus faciles à comparer à l’état larvaire. Grâce à un échantillonnage toutes les quatre heures, le développement nauplien de la sacculine a pu être étudié de manière précise et inédite. Au cours de cette thèse, nous avons décrit un nouveau stade nauplien, portant le nombre total à cinq stades. De plus, nous avons montré que le développement est synchrone entre larves issues d’une même cohorte et que la durée de développement est aussi identique entre cohortes issues d’individus différents. Cette description d’un synchronisme ontogénétique est une première pour des larves et cela permet d’étudier le développement de manière précise et continue. Nous avons pu alors suivre le développement nauplien à l’intérieur d’une gaine cuticulaire. Cette gaine est formée par le détachement précoce de la cuticule, avant l’exuviation de l’ancienne cuticule. En ôtant cette cuticule externe, nous avons pu étudier la formation du thorax. Ce thorax se développe en quatre étapes successives : prolifération cellulaire initiale, segmentation, puis individualisation et différenciation des appendices. Chaque étape se déroule de manière synchrone sur l’ensemble du thorax. Ce mode de développement, synchrone sur tout le thorax, n’avait jamais été décrit chez aucune larve de crustacé. Grâce à des données bibliographiques et des résultats préliminaires, nous suggérons que le développement synchrone entre larves puisse être lié à l’évolution vers le parasitisme. La formation synchrone du thorax est spécifique des cirripèdes, tandis que le développement sous-cuticulaire se retrouve probablement chez tous les thécostracés.

Cette étude a permis de mettre en évidence chez la sacculine un développement larvaire différent des autres crustacés connus. Il serait particulièrement intéressant de rechercher ces spécificités ontogénétiques chez d’autres taxons de crustacés.