A la Une. BichiCAM 3 - Développement d’un outil d’observation des bichiques dans les rivières des systèmes tropicaux insulaires

Projet à la Une 10 jan 2023

A la Une. BichiCAM 3 - Développement d’un outil d’observation des bichiques dans les rivières des systèmes tropicaux insulaires

A la Une. BichiCAM 3 - Développement d’un outil d’observation des bichiques dans les rivières des systèmes tropicaux insulaires

Contexte

L’acquisition de connaissances sur les flux des espèces amphihalines et plus particulièrement de deux espèces de bichiques (S. lagocephalus et C. acutipinnis) est devenu nécessaire pour les gestionnaires locaux suite à la prise récente d’un nouvel arrêté sur la pêche des bichiques. Ce nouvel arrêté qui couvre toutes les zones marines et fluviales sur le territoire de La Réunion, porte sur une extension majeure de la période d’arrêt de la pêche (initialement de 15 jours elle a été étendue à 6 mois) et le maintien d’un canal libre de pêche pendant la période d’ouverture. La mise en place de cette réglementation sur la pêche s’accompagne d’un processus de régularisation de l’implantation des pêcheries et d’une intensification des contrôles sur les pratiques et les captures. L’ajustement possible de cette réglementation à moyen terme, en concertation avec les pêcheurs, nécessite de disposer de données fiables sur les pêcheries, mais également sur les flux de poissons pénétrant en rivière (flux non pêché).

BichiCAM est un outil de comptage des bichiques issu d’une collaboration de plusieurs années entre la société OCEA Consult’ et l’IRD, dans un premier temps au travers de l’UMR ENTROPIE (Dominique Ponton), puis désormais également par le MNHN via l’UMR BOREA (Philippe Keith, Nils Techert, Randy Latchy). L’outil se décompose en une partie physique et une partie informatique permettant le comptage automatisé de post-larves de poissons en migration. L'outil physique, qui peut être imprimé en 3D, est inspiré des engins de pêche (appelés vouves) qu'utilisent traditionnellement les pêcheurs de bichiques. Il permet de supporter une caméra étanche permettant de filmer dans l’eau les individus en migration. L'outil informatique permet d'automatiser la reconnaissance et le comptage des deux espèces de bichiques ayant traversé le champ de la caméra vidéo au cours d'une séquence.

Coordination scientifique : Philippe Keith, enseignant-chercheur (MNHN/UMR BOREA) et Pierre Valade (OCEA)

Portrait de Philippe KEITH
Philippe KEITH
MNHN Paris
Professeur
BIOPAC
Muséum National d'Histoire Naturelle (MNHN)
Publié le 10 jan 2023
Mis à jour le 10 jan 2023