DIASYN, Diadromes ou non diadromes ? Caractérisation du cycle de vie des Syngnathidae d’eau douce des îles tropicales par microanalyse chimique des otolithes

Projet à la Une 26 oct 2020

DIASYN, Diadromes ou non diadromes ? Caractérisation du cycle de vie des Syngnathidae d’eau douce des îles tropicales par microanalyse chimique des otolithes

Ile de Choiseul Salomon. Photo Philippe  Keith

Une vingtaine d’espèces de syngnathes (Teleostei : Syngnathidae) sont distribuées dans les rivières des îles tropicales de l’Indo-Pacifique, région concentrant des préoccupations de maintien de la biodiversité du fait de la dégradation de l’environnement.

Le projet DIASYN  s’inscrit dans le cadre d’une thèse qui inclut d’une part, la révision de ce groupe de téléostéens par taxonomie intégrative, et, d’autre part l’amélioration des connaissances de leur biologie à des fins de meilleure préservation. L’objectif est donc de caractériser le cycle de vie de deux espèces de syngnathes d’eau douce, notamment en déterminant s’il existe ou pas un comportement diadrome, grâce à la microanalyse chimique des otolithes. L’otolithe, structure biominérale incrémentielle et non remaniée au cours du cycle de vie, restitue en effet la signature des environnements et des transitions au cours de la vie de l’individu. Ions, métaux et isotopes sont incorporés dans l’otolithe au cours de sa croissance et permettent donc de retracer un processus migratoire avec changement de salinité dans le milieu (diadromie) et de composition du socle géologique ou sédimentaire (Sturrock et al., 2012, Wang et al., 2018). Nous proposons dans le cadre de ce projet de déterminer le long des otolithes, les variations du ratio élémentaire Sr/Ca différents entre les eaux douces et marines, et le ratio isotopique 87/86Sr, généralement différent entre bassins hydrographiques.

Portrait de Clara LORD
Clara LORD
MNHN Paris
Maître de Conférences
BIOPAC
Sorbonne Université (SU)
Publié le 26 oct 2020
Mis à jour le 26 oct 2020