Influence of the physiological condition of bivalve recruits on their post-settlement dispersal potential

Influence of the physiological condition of bivalve recruits on their post-settlement dispersal potential

Forêt M., Olivier F., Miner P., Nadalini J.-B., Winkler G. et Tremblay R., 2020. – “Influence of the physiological condition of bivalve recruits on their post-settlement dispersal potential”. Marine Ecology Progress Series, 636:77-89. DOI: 10.3354/meps13223.

La dispersion secondaire (= migration) des bivalves se produit après la métamorphose et est un processus de recrutement clé qui peut changer radicalement les patrons de la fixation primaire. Un exemple de dispersion secondaire est le comportement de migration active des recrues bivalves telle la dérive bysso-pélagique. Nous émettons l'hypothèse que ces migrations actives requièrent un coût énergétique pour les recrues et que la capacité de migrer activement dépendra de l’état physiologique de la recrue (quantité et qualité des réserves énergétiques). En conditions expérimentales, nous avons produit 4 lots de recrues de la praire Venus verrucosa aux différents profils physiologiques en variant la température d'élevage et la composition du régime alimentaire. Nous avons ensuite introduit ces recrues dans un tube de vitesse de chute (5 m de hauteur) pour estimer leur vitesse de chute verticale comme indicateur de leur potentiel de dispersion : une vitesse de chute plus lente implique un potentiel de dispersion accru. Nous avons également comparé des recrues vivantes et passives (mortes) pour évaluer les différences de comportement. La vitesse de chute augmente de façon logarithmique avec le volume de recrues pour chaque traitement, aucune différence n'étant observées entre individus actifs et passifs pour les lots élevés à 20 °C avec un mélange de Tisochrysis lutea et Chaetoceros gracilis. En revanche, les vitesses de chute des recrues actives des 2 autres traitements (T. lutea à 20 °C et un mélange de C. gracilis et T. lutea à 15 °C) significativement diminuent quelque soit leur volume. De plus, la capacité des recrues à contrôler leur vitesse de chute par leur comportement est corrélée à la teneur en triglycérides. Les recrues ayant les réserves énergétiques les plus élevées ont la plus grande capacité de diminuer leur vitesse de chute, ce qui suggère un rôle majeur des conditions physiologiques sur la dispersion secondaire potentielle. Nous avons également utilisé un canal hydrodynamique (HYCOBENTHOS) pour tester la capacité de sélection du substrat des recrues en fonction de leur état physiologique et n'avons trouvé aucune différence entre des lots physiologiquement différents. Cependant, les recrues de V. verrucosa sélectionnent préférentiellement les sédiments fins, contrairement aux adultes, qui vivent principalement dans des habitats de sables grossiers ; une telle différence dans la préférence du substrat suggère des migrations secondaires potentielles entre les zones de nurseries et celles des adultes.

Contact BOREA : Frédéric Olivier

Portrait de Frédéric OLIVIER
Frédéric OLIVIER
MNHN Station marine Concarneau
Professeur
SOMAQUA
Muséum National d'Histoire Naturelle (MNHN)
Publié le 02 mar 2020
Mis à jour le 28 mar 2020