A la Une. Impact des laisses végétales sur la dynamique des plages sableuses, Martinique, Petites Antilles / Impact of seaweeds on sandy beaches morphodynamic, Martinique, Lesser Antilles.

Articles à la une 12 nov 2021

A la Une. Impact des laisses végétales sur la dynamique des plages sableuses, Martinique, Petites Antilles / Impact of seaweeds on sandy beaches morphodynamic, Martinique, Lesser Antilles.

Les plages des Antilles sont régulièrement concernées par des échouages de laisses de mer végétales (algues, phanérogames…) qui viennent se mélanger en haut de plage au sable, au bois mort et autres déchets d’origine anthropique. Cette situation est renforcée depuis 2011 par de massifs échouages d’algues sargasses, qui réduisent significativement l’accès à la mer et produisent des émanations de gaz nocifs. Cette situation est préjudiciable pour l’économie des îles antillaises lourdement dépendantes du tourisme. Ces dépôts jouent également un rôle complexe sur la dynamique sédimentaire des plages par des facteurs de piégeages ou, à l’inverse, de remobilisation des sables. Les laisses végétales sont-elles des facteurs de renforcement de l’érosion des plages ou contribuent-elles, au contraire, à leur engraissement ? Quels sont les impacts des ramassages manuels ou mécaniques de ces laisses sur le bilan sédimentaire et la dynamique des plages ? Pour tenter de répondre à ces questions, une expérimentation in-situ a été réalisée sur les plages de l’Anse Caffard (Le Diamant) et l’Anse au Bois (Ste Anne) en Martinique. La plage de poche de l’Anse au Bois a été divisée en trois tronçons. Un premier, concerné par un ramassage total des laisses ; un second avec un épandage des échouages végétaux ; un troisième à l’état naturel, sans ramassage. Des mesures topographiques et hydrodynamiques ont été réalisées sur les trois secteurs afin de caractériser la réaction sédimentaire de la plage face à ces trois méthodes de gestion des échouages. Des mesures ont également été réalisées sur la plage de l’Anse Cafard, concernée par un ramassage mécanique. Ces expérimentations montrent des tendances morphodynamiques qu’il sera nécessaire de prendre en compte dans le cadre de la gestion des crises d’échouages d’algues sargasses.  

Référence

Franck Dolique, Mouncef Sédrati et Quentin Josso, « Impact des laisses végétales sur la dynamique des plages sableuses, Martinique, Petites Antilles. », VertigO - la revue électronique en sciences de l'environnement [En ligne], Volume 21 numéro 1 | mai 2021, mis en ligne le 17 mai 2021, consulté le 12 novembre 2021. URL : http://journals.openedition.org/vertigo/30815 ; DOI : https://doi.org/10.4000/vertigo.30815

Contact  BOREA :  Franck DOLIQUE, franck.dolique@univ-antilles.fr

Légende photo :  A : accrétion autour de la matte ; B : érosion en front de matte massive ; C : Erosion totale du profil en situation de ramassage des échouages ; D : érosion du haut de plage en situation de ramassage de la laisse d’échouage. © F. Dolique.

Portrait de Franck DOLIQUE
Franck DOLIQUE
UA Schoelcher Martinique
Professeur
RECAP
Université des Antilles (UA)
Publié le 12 nov 2021
Mis à jour le 22 nov 2021