Water temperature influences larval survival of the amphidromous goby Sicyopterus lagocephalus

Articles à la une 23 mar 2021

Water temperature influences larval survival of the amphidromous goby Sicyopterus lagocephalus

Teichert, N., Lagarde, R., Occelli, N., Ponton, D., & Gaudin, P. (2021). Water temperature influences larval survival of the amphidromous goby Sicyopterus lagocephalus. Ecology of Freshwater Fish. doi : 10.1111/eff.12602

Le réchauffement des cours d’eau induit par les activités humaines peut avoir un impact sur la survie des larves de poissons, notamment en raison de l’influence de la température sur le développement larvaire et l'abondance des proies. Les gobies amphidomes de la sous-famille des Sicydiinae sont particulièrement sensibles à cette menace car les embryons libres nouvellement éclos sont peu développés et la première opportunité d'alimentation se produit uniquement après avoir atteint l'océan. Dans cette étude, nous avons étudié comment la température de l'eau (21, 23, 25, 29 et 31° C) affecte les premiers stades de développement de Sicyopterus lagocephalus dans les aquariums d'eau douce et d’eau de mer (salinité 35). Nous avons analysé le temps de survie, l'état des larves et la survenue d'événements ontogéniques critiques, tels que l'ouverture de la bouche, la résorption du sac vitellin et du globule lipidique. En eau douce, la survie a dépassé 150 heures à 21° C, alors qu'elle est descendue en dessous de 50 heures à 31° C. En eau de mer, le développement des larves a été significativement affecté par la température. Le temps de survie a été considérablement réduit dans les eaux plus chaudes. En tenant compte de la durée observée entre l'ouverture de la bouche et la résorption du globule lipidique, nous avons estimé que les larves ont une fenêtre temporelle très réduite pour trouver des proies en mer: environ 30 heures pendant le pic de reproduction en été. Dans le cas contraire, leurs réserves endogènes s'épuisent et leur état se dégrade rapidement. Ainsi, cette étude met en évidence la sensibilité des embryons libres face aux altérations du débit des cours d'eau, lesquels contribuent à l'augmentation de la température de l'eau et au ralentissement de la dérive des larves vers l'océan. Nous concluons qu'une fois dans l'eau de mer, la température et les conditions d'alimentation des larves amphidromes sont essentielles à leur survie.

ContactNils Teichert, nils.teichert@mnhn.fr

 

Portrait de Nils TEICHERT
Nils TEICHERT
MNHN CRESCO Dinard
Contractuel de la recherche
BIOPAC
Muséum National d'Histoire Naturelle (MNHN)
Publié le 23 mar 2021
Mis à jour le 23 mar 2021