Connexion utilisateur

Effect of CO2 induced ocean acidification on the early development and shell mineralization of the European abalone (Haliotis tuberculata)

17 sep 2018
Article à la Une
Mardi, Septembre 18, 2018 - 08:00
Isabelle MOUAS

Effect of CO2–induced ocean acidification on the early development and shell mineralization of the European abalone (Haliotis tuberculata). Nathalie Wesse, Sophie Martin, Aïcha Badou, Philippe Dubois, Sylvain Huchette, Vivien Julia, Flavia Nunes, Ewan Harney, Christine Paillard, Stéphanie Auzoux-BordenaveJournal of Experimental Marine Biology and Ecology, 2018, Volume 508, Pages 52-63.doi.org/10.1016/j.jembe.2018.08.005

L’acidification et le réchauffement des océans représentent un enjeu environnemental majeur. Selon les prévisions des experts, la température de surface pourrait s’élever de 1 à 3°C, et le pH océanique pourrait diminuer de 0,1 à 0,3 unités d’ici à 2100. Ces variations des conditions océaniques entrainent des modifications significatives de la chimie des carbonates avec de potentielles répercussions sur les organismes calcifiants. Les Mollusques, qui comportent un squelette en carbonate de calcium, sont particulièrement vulnérables à l’acidification  océanique, notamment au cours des stades précoces de leur développement.

Nous avons étudié les effets d’une acidification expérimentale de l’eau de mer sur le développement larvaire de l’ormeau européen Haliotis tuberculata, un gastéropode d’intérêt écologique et économique. Les larves d’ormeau ont été exposées à une gamme décroissante de pH (8.0, 7.7 et 7.6) durant les 5 jours du développement larvaire, de l’éclosion de la larve trochophore au stade véligère pré-métamorphique. Les larves ont été prélevées dans les bassins à différents temps de leur développement (20h, 48h et 96h) pour les mesures des paramètres  biologiques tels que la survie, la morphologie, le développement, la croissance coquillière et la calcification.

Nos résultats montrent que la survie larvaire est significativement réduite lorsque le pH de l’eau de mer diminue.  De la même manière, on observe une réduction de la taille et des anomalies du développement des larves élevées en conditions d’acidification. Chez les larves possédant une coquille en formation, une diminution significative de la calcification a pu être mise en évidence par la mesure de l’intensité de la biréfringence. Ces effets biologiques étant observés pour des  gammes de  pH prévues pour 2100, l’acidification des  océans est susceptible d’affecter le recrutement larvaire et la structure des populations d’ormeaux.

Contact BOREA : Stéphanie Auzoux-Bordenave, stephanie.auzoux-bordenave@mnhn.fr