Connexion utilisateur

Temporal variation of secondary migrations potential: concept of temporal windows in four commercial bivalve species

8 oct 2018
Article à la Une
Jeudi, Octobre 18, 2018 - 08:00
Isabelle MOUAS

Temporal variation of secondary migrations potential: concept of temporal windows in four commercial bivalve species. Martin Forêt1,2, Réjean Tremblay1, Urs Neumeier1, Frédéric Olivier2. Aquatic Living Resources, 2018, 31, 19. https://doi.org/10.1051/alr/2018007

Institutions :
1 Université du Québec à Rimouski, Institut des Sciences de la Mer, Rimouski, Canada
2 UMR BOREA CNRS-7208/IRD-207/MNHN/SU/UCN, Paris, France

Le potentiel de dispersion post-fixation de différentes espèces de bivalves exploitées (Mytilus edulis, Pecten maximus, Venus verrucosa and Ruditapes philippinarum) a été étudié en mesurant des vitesses de chute de recrues dans un tube de vitesse de cinq mètres de haut. En parallèle, les conditions hydrodynamiques d’un habitat benthique de sédiment grossier dans lequel sont présentes ces espèces ont été caractérisées durant 5 mois. En couplant ces données, nous proposons, pour la première fois, une estimation des fenêtres temporelles de migrations pour ces quatre espèces. Ces recherches ont révélé des différences interspécifiques de potentiel de migration liées à la forme des coquilles mais également au comportement des recrues, notamment des mécanismes de dérive bysso-bélagique. Le potentiel de migration post-fixation actif et passif apparait comme fortement lié au synchronisme entre la période d’arrivée de la larve sur le sédiment et le cycle tidal (mortes-eaux ou vives-eaux) mais il est également lié aux taux de croissance post-larvaire.

La présente étude confirme que les patrons de migrations secondaires des recrues de bivalves résultent d'un étroit couplage physico-biologique impliquant l'hydrodynamisme en couche limite benthique, la morphologie des coquilles mais aussi des réponses éco-éthologiques aux conditions environnementales modulées par la dynamique de croissance jusqu'à un seuil à partir duquel des processus de dispersion de ne sont plus possibles.

Contact BOREA : Frédéric Olivierfolivier@mnhn.fr