Connexion utilisateur

Bienvenue aux nouveaux entrants - mars 2019

19 mar 2019
Réunions/Informations internes
Mardi, Mars 19, 2019 - 09:15
Isabelle MOUAS

Bienvenue aux nouveaux arrivants dans BOREA !

 

  • Maxime Navon, chercheur contractuel, a rejoint l'équipe RECAP le 1e mars 2019 au CREC, Station marine de Luc sur Mer, sous la responsabilité de Pascal Claquin dans le cadre du projet MARINEFF  Interreg Va 

« Maxime Navon va apporter un appui à la coordination du projet. Il est en charge de l'organisation des expérimentations et des suivis ainsi que de l'exploitation des campagnes. Il apporte ses compétences sur le benthos en instrumentation. Maxime a réalisé sa thèse sous la direction de Jean-Claude Dauvin et a ensuite travaillé sur différents projets en baie de Seine dont SMILE ».

Contact : maxime.navon@unicaen.fr

 

  • Jules Selles, chercheur contractuel, a rejoint l'équipe BIOPAC, sous la responsabilité de Guy Duhamel et Patrice Pruvost, le 1e février 2019 au MNHN, Paris.

Titre du projet scientifique : «  Modélisation halieutique des pêcheries australes de St-Paul et Amsterdam »

«  Mes travaux de recherche portent sur la dynamique des populations halieutiques dans les ZEE de St-Paul et Amsterdam et ses implications en termes de gestion. Je travaille au développement des approches de modélisation pour l’évaluation des stocks de langouste (Jasus paulensis) et de poissons démersaux exploités en m’appuyant sur les données commerciales (captures, effort, biométrie) et des campagnes de marquage menés par le MNHN.

Ingénieur agronome (halieute) et docteur en sciences économiques, j’ai travaillé autour de thématiques écologiques et économiques participant  à une meilleure compréhension des socio-écosystèmes exploités. Ces approches m’ont amené à étudier les prises accessoires de la pêcherie palangrière réunionnaise dans le Sud-Ouest de l’Océan Indien ou encore la gestion économique des pêcheries internationales ».

Contact : jules.selles@mnhn.fr 

 

  • Constantin Joseph, doctorant  depuis le 1e octobre 2015, a rejoint l'équipe RECAP en novembre 2018 à l'Université des Antilles, Martinique, sous la responsabilité de Frank Dolique.

Titre du projet scientifique : « La télédétection mise au service des écosystèmes forestiers haïtiens : tentative de restauration de l'environnement et de la biodiversité, et de lutte contre le changement  climatique   »

« Exposer la problématique de l’évolution ou de la dégradation environnementale, notamment de la biodiversité en Haïti, fournir des données précises et pertinentes sur la situation forestière, faciliter la prise de décisions rapide par les acteurs concernés par l’utilisation des nouvelles technologies notamment le système d’information géographique (SIG) et la télédétection, tels sont les défis à relever par la présente recherche. Cette initiative est prise, compte tenu : De la capacité des technologies du SIG et de la télédétection à répondre à des problématiques environnementales diverses notamment la résolution de problématiques liées à la gestion des ressources naturelles : le sol, l’eau, la forêt etc. ; Du fait que ces technologies évoluent actuellement, dans un contexte plus que favorable avec notamment les avancées des moyens informatiques et l’amélioration faite au niveau de la résolution spatiale, spectrale et radiométrique des images satellitaires. 

En fait, l’objectif général de ce projet de recherche consiste à étudier et évaluer les potentialités de la télédétection pour la gestion des écosystèmes forestiers en vue de la restauration de l’environnement et de la biodiversité, et de lutte contre le changement climatique en Haïti.

Au final, il y a lieu de définir clairement l’importance de ces différents champs par rapport à l’étude et de démontrer dans quelle mesure ils peuvent être combinés afin de produire de meilleurs résultats ». 

Contact josephconst2002@yahoo.fr 

 

  • Damien Davault, chercheur contractuel, a rejoint l'équipe RECAP le 1e octobre 2018, sous la responsabilité de Pascal Jean Lopez.

Titre du projet scientifique  :  « Ecologie, Ecotoxicologie et Economie des Sargasses (ECO3SAR) »

« Après une thèse sur la contamination environnementale du milieu aquatique par les pesticides (et leur dégradation dans les sédiments sous l’influence des consortia microbiens impliqués dans la diagénèse précoce), thèse lauréate du prix Edouard Maurel, j’ai travaillé à l’IRSTEA (Antony) pour développer l’échantillonnage passif des hydrocarbures dans les sédiments puis (depuis la Martinique) la chlordécone (programmes CLIPPER et ALLEGE). Ces travaux sur des milieux non conventionnels, par leur potentiel redox, pH, oxygénation (…)  et la dégradation des micropolluants organiques m’ont amené aussi à travailler sur les milieux résiduaires et de développer, après avoir réussi  à reconstituer la consommation de stupéfiants en appliquant l’approche dite de l’épidémiologie des eaux usées, le suivi de l’exposition des populations aux pesticides (SENAU 1, 2 et 3 puis SENEUR et QUINQUEREME).  Responsable et coordinateur scientifique des programmes jusqu’alors cités, je travaille actuellement sous la responsabilité de Pascal-Jean Lopez sur la contamination des sargasses et le devenir de cette pollution dans le processus d’amendement (dégradation ? transfert ?). Expert ANSES sur les pesticides et membre du e-SCORE « COST’ » sur l’épidémiologie des eaux usées, j’ai été élu trésorier adjoint du Groupe Français de recherche sur les Pesticides (association regroupant les chercheurs francophones travaillant sur les pesticides), dont j’ai organisé le colloque 2014 en Martinique, et secrétaire de l’association DELTA (association regroupant des scientifiques français travaillant sur les sédiments). Titulaire d’une Habilitation à Diriger les Recherches depuis février 2017 »

Contact damien.devault@univ-antilles.fr

  • Daniella Goindin, chercheure contractuelle (ATER), a rejoint l'équipe RECAP le 1e septembre 2018, à l'Université des Antilles, Guadeloupe, sous la responsabilité de Malika Trouillefou.

Titre du projet scientifique : « BENEBACT  »

« Dans le projet BENEBACT, l’objectif de  mon travail est de rechercher, dans la fraction cultivable du microbiome des coraux massifs du genre Porites échantillonnés en Polynésie française, des propriétés antimicrobiennes et antibiotiques ». 

Contact daniella.goindin@univ-antilles.fr