Proposition de 3 stages Master | Quel littoral demain dans l’Outre-mer français ?

Job offers / PhD Thesis 21 Jul 2020

Proposition de 3 stages Master | Quel littoral demain dans l’Outre-mer français ?

Proposition de 3 stages – Etudiants en Master, en année de césure ou en Ecole d’Ingénieur

Projet : Fondation de France

Quel littoral demain dans l’Outre-mer français ?

 

4 partenaires majeurs de recherche : CRIOBE, Centre de Géo-Ecologie Littorale (CGEL, UMR LETG), Université  des Antilles (Laboratoire BOREA), Centre universitaire de formation et de recherche (CUFR) à Mayotte

3 partenaires majeurs associatifs : Association Ia Vai Ma Noa Bora Bora, Association Kap Natirel Guadeloupe, Association les Naturalistes de Mayotte

Lieux du projet : Dinard, Mayotte, Guadeloupe, Bora Bora.

Date du stage : janvier à juin (ou août) 2021

Présentation du projet :

La question ‘Dans quel littoral vivrons-nous demain?’ est particulièrement importante pour la France qui est le 9e pays au monde en kilomètres de littoral. Pourtant, notre connaissance de l’évolution des zones côtières est limitée en milieu récifal, malgré les nombreux enjeux qui nécessitent une approche transversale pour la conservation de la biodiversité face au développement démographique, économique et touristique de l’Outre-mer. Il est donc primordial de mieux caractériser ces zones du point de vue de leur biodiversité, de leur fonctionnement et de l'impact que peuvent avoir les différentes actions humaines sur celui-ci, ainsi que les effets du changement climatique. Le projet soutenu par la Fondation de France a 5 objectifs sur les trois îles étudiées (Mayotte, Guadeloupe, Bora-Bora): 1/ Caractériser et comprendre l’aménagement du littoral depuis les années 1970, dates des premières images et études du littoral sur les récifs coralliens ; 2/ Etudier l’effet de l’aménagement du littoral sur le recrutement larvaire dans les zones de nurserie, un processus clé du maintien de la biodiversité en poissons coralliens ; 3/ Développer une recherche participative sur l’état de santé du littoral via un suivi acoustique de la biodiversité ; 4/ Passer de la recherche participative aux actions de conservation par la société civile via la réhabilitation du littoral en coraux, en récifs artificiels et en juvéniles de poissons ; 5/ Diffusion des connaissances vers la société civile.

Proposition de stage : Le projet s’étale sur 4 ans (2019/2023). Dans le cadre de l’année universitaire 2020/2021, nous recherchons des étudiants en Master 2 pour répondre à l’axe 1 et l’axe 2 du projet.

Axe 1 : Caractériser et Comprendre l’aménagement du littoral depuis les années 1970

1/ Caractériser l’évolution du littoral des années 1970 à nos jours en analysant les images géoréférencées de terrain (différentes catégories d’habitats le long du littoral)

2/ Estimer la valeur économique de chaque catégorie du littoral par des enquêtes auprès des particuliers, des agences immobilières et du service de l’urbanisme

3/ Estimer la vulnérabilité du littoral face aux changements climatiques afin de savoir si les aménagements ont renforcé ou affaibli le littoral face aux inondations, érosions et cyclones

4/ Comprendre à partir d’une lecture socio-politique et historique comment l’aménagement du littoral s’est développé depuis 1970. Les méthodes employées seront celles de l’anthropologie (entretiens non directifs, observations participantes) et de la sociologie (entretiens semi-directifs et réunions de groupe).

Axe 2 : Etudier l’effet de l’aménagement du littoral sur le recrutement larvaire des poissons dans les zones de nurserie

L’objectif est d’étudier l’influence de l’anthropisation de la ligne de rivage (3 catégories d’habitats ‘naturels’ et 3 catégories d’habitats ‘anthropisés’) sur les zones de nurserie de poissons grâce à des comptages in situ.

Déroulement du stage et compétence de l’étudiant : Nous recherchons trois étudiants, un étudiant par île (Guadeloupe, Mayotte, Bora-Bora) de janvier à juin (ou août) 2021. L’étudiant sera, premièrement, basé au Centre de Géo-Ecologie Littorale (CGEL, UMR LETG) à Dinard sous la responsabilité d’Antoine Collin, MCF HDR, et de Dorothée James, IE. Puis, une mission (de 2 à 3 mois) sera prévue pour chaque étudiant sur l’île à étudier. L’étudiant sera encadré par Matthieu Jeanson (Centre universitaire de formation et de recherche, CUFR, UMR Espace-DEV) à Mayotte, par Malika Trouillefou et Franck Dolique (Univ. des Antilles – Lab. BOREA) en Guadeloupe, et par David Lecchini (CRIOBE) à Bora-Bora. Enfin, l’étudiant reviendra au CGEL à Dinard pour cartographier et analyser ses résultats acquis en Outre-mer. En fonction des compétences de l’étudiant (géographie, géomorphologie, écologie, sociologie), le contenu du stage sera adapté entre les différents objectifs des axes 1 et 2.

Contact :

Merci de vous renseigner sur le projet et de lire des publications avant de nous contacter. Nous recherchons des étudiants autonomes, possédant une bonne aisance relationnelle et à d’adaptation pour mener à bien des enquêtes sur le terrain et s’intégrer dans un projet pluridisciplinaire. Certes, l’étudiant sera encadré à Dinard pour les analyses des données et sur le terrain pour la récolte des données, mais l’étudiant devra faire preuve d’initiatives afin d’adapter la théorie du projet à la réalité du terrain.

Date limite de candidature : 31 août 2020

Malika RENE-TROUILLEFOU's picture
Malika RENE-TROUILLEFOU
UA Pointe à Pitre Guadeloupe
Assistant professor
RECAP
University of the French West Indies (UA)
Published on 21 Jul 2020
Updated on 23 Jul 2020